Le Grand Prix Data et Créativité selon les coprésidents du jury

Le 04/10/2017 à 17:40 par CB NEWS

Dans une interview croisée, en exclusivité, les deux co présidents du Grand Prix Data et Créativité, Delphine Asseraf, Head of Digital, Brand et Communication d'Allianz et David Legendre, Head of Data Management d'Engie s’expriment sur les enjeux et les critères de sélection des campagnes de ce nouveau Grand Prix.

Créa et data, data et créa, Data et Créativité…quels vont être vos critères de jugement pour évaluer  les meilleurs dossiers?  Finalement, qu’allez-vous récompenser ?

Delphine Asseraf : "Allier la data et la créativité, c’est aujourd’hui se donner les moyens de toucher sa bonne audience, au bon moment, avec le bon message sur la bonne plateforme. J’espère que nous pourrons récompenser ceux qui auront eu le courage de tester des dispositifs nouveaux, de marier plusieurs plateformes pour construire une expérience vraiment inédite qui fait bon usage de la diversité des formats pour adresser un message impactant.  Au-delà de l’innovation, la performance qu’auront eu les campagnes est un critère important, car cela fait partie du quotidien des agences comme des annonceurs dans un environnement où la bataille de l’attention est permanente".

David Legendre : "Les critères de jugement des dossiers seront essentiellement centrés sur la capacité à générer du business additionnel pour les annonceurs, sur l’innovation générée par l’utilisation de la data dans un cadre créatif et sur l’impact que la créa a eu sur le consommateur. Au final sera récompensé un usage innovant de la data avec des créas qui ont touché les consommateurs de manière très personnelle à un instant important de leur vie".

Quels types de campagnes, de plateformes ou de dispositifs, pensez-vous que les agences et les marques doivent déposer à ce nouveau Grand Prix ?

Delphine Asseraf : "Celles où l’audace est réellement présente ! Connecter les différentes expériences au sein d’un même dispositif est complexe et requière une utilisation « futée » des différentes plateformes pour exploiter au mieux le potentiel de chacune".

David Legendre : "Grâce à l’apport des solutions Martech et Adtech dont nous bénéficions aujourd’hui, nous nous attendons à voir déposer des dossiers qui n’auraient pas pu exister il y a encore quelques mois de cela".

Plus globalement, quels sont pour vous les rapports entre Data et Créa? Comment peut-on les marier efficacement ?

Delphine Asseraf  : "Nous sommes submergés de data : big, smart…cela ne doit pas nous faire oublier que nous sommes des créateurs d’émotion et qu’au-delà de comprendre ce qui se passe sur nos campagnes, il faut comprendre pourquoi cela arrive si nous souhaitons construire un engagement avec la marque pérenne. Pour marier efficacement data et créativité, il faut sans cesse se remettre en question et faire des data, un outil, , indispensable et systématique, de compréhension des comportements pour prouver concrètement ce que les marques peuvent apporter".

David Legendre : "La data permet de renforcer et de challenger le flair du créatif. La Data mariée avec la Créa, c’est un peu comme si on donnait à un créatif la possibilité de choisir dans tout le nuancier de couleurs Pantone tout en lui recommandant des mélanges de couleurs qui marcheront à coup sûrs".

Etait-ce exclusivement une question de déclinaison de campagne pour une cible mieux précisée grâce à la data ? N’y a-t-il pas d’autres synergies créatives à trouver ?

Delphine Asseraf : "Je ne crois qu’il suffise de décliner pour performer. La question du séquencement, la cohérence, la constance et la construction d’un véritable parcours, dans un monde où la complexité des contacts est réelle, est clé. Pour cela, il me semble essentiel d’avoir une véritable approche basée sur l’intelligence collective : cela veut dire, très tôt, travailler ensemble sur un même projet que cela soit au sein de l’entreprise qu’avec les différentes agences ou acteurs de la tech. Les innovations technologiques se succèdent mais il ne suffit pas d’enchaîner les tests : il faut construire une véritable courbe d’apprentissage et maîtriser la date réellement pertinente pour optimiser en permanence son dispositif. Nous devons être en renouvellement permanent et accepter avec humilité de se remettre en cause sans cesse".

David Legendre : "La déclinaison des campagnes via la data et la créa n’est qu’une des possibilités offertes par ce cocktail. Les synergies créatives que nous allons voir émerger, seront avant tout pensées pour le consommateur, au service du consommateur".

Toutes les informations sur cet événement ici

Retour à la newsletter du jour
Laisser un commentaire
Par Anonyme Connectez-vous Créer un compte
Dans le mag

N°61-Octobre 2017

Le mag CB News chez vous et des contenus exclusifs en ligne !

Abonnez-vous !

CB News est également disponible en application :

App Store Google Play Amazon Kindle Fire