Publicis : -2,2% pour la CA au 3ème trimestre, à 2,2 milliards d’euros

Le 20/10/2017 à 19:31 par Thierry Wojciak

Le groupe Publicis a publié un chiffre d'affaires en recul de 2,2% au 3ème trimestre, à 2,264 milliards d'euros, affecté notamment par des effets de change qui ont eu un impact de 93 millions d'euros. Sa croissance organique de 1,2% est cependant en accélération par rapport au deuxième trimestre (+0,8%) et au premier (-1,2%) grâce à une progression solide de son revenu en Amérique du Nord. "Nous avons vu une amélioration trimestre après trimestre dans un environnement difficile", a commenté le président du directoire Arthur Sadoun au cours d'une réunion avec des journalistes. "La vraie bonne nouvelle est la croissance de l'Amérique du Nord de 3%" en organique, même si "l'Europe est en léger déclin de 1,5% à cause d'une base de comparaison très élevée" (après une croissance organique de 7,6% dans cette région un an plus tôt). Le groupe s'est en outre félicité de gains de budgets importants au cours des derniers mois comme ceux de Southwest ou de Lionsgate aux Etats-Unis. Mais il déplore la perte du budget média du groupe de luxe LVMH pour l'Asie.

Publicis anticipe "une amélioration de la croissance organique au deuxième semestre 2017 par rapport à celle enregistrée au premier semestre" qui s'était établie à -0,2%, indique-t-il en termes de perspectives dans son communiqué. Mais il n'a pas donné d'indication sur le quatrième trimestre, qui apparaît souvent comme "une variable d'ajustement" pour ses clients. Le groupe donne rendez-vous le 20 mars prochain pour une "journée investisseurs" au cours de laquelle il devrait dévoiler de nouveaux objectifs chiffrés pour 2018.

Arthur Sadoun a également écarté l'éventualité d'une fusion avec un groupe de conseil en technologies, à l'image d'Accenture ou Cap Gemini, disant préférer des partenariats comme il les pratique déjà. "Qu'est-ce qu'apporterait une fusion ou acquisition pour les clients? Notre modèle a plus de raison d'être seul parce qu'il est autonome", a-t-il souligné.   Pour ses propres acquisitions, Publicis vise des cibles qui lui apportent des talents ou des expertises et qui viendraient compléter sa gamme plutôt que des opérations d'envergure visant à le faire grossir ou acquérir une clientèle, a-t-il encore précisé.

Laisser un commentaire
Par Anonyme Connectez-vous Créer un compte
Dans le mag

N°62-Novembre 2017

Le mag CB News chez vous et des contenus exclusifs en ligne !

Abonnez-vous !

CB News est également disponible en application :

App Store Google Play Amazon Kindle Fire