WPP après Martin Sorrell

Le 15/04/2018 à 16:29 par Frédéric Roy

Après la démission samedi de son directeur général Martin Sorrell, de nombreuses questions se posent sur l’avenir de WPP. Un départ brutal qui intervient alors que Sir Martin Sorrell, 73 ans, faisait l’objet d’une enquête interne à la suite d’une "allégation de comportement inapproprié" sur l’utilisation de fonds de l’entreprise. WPP a pourtant annoncé que ces investigations "ne concernaient pas des montants cruciaux", sans dévoiler davantage les conclusions de l’enquête. "Je suis évidemment triste de quitter WPP après 33 ans", a reconnu Martin Sorrell dans un communiqué. "Cela a été une passion, le centre de mon attention et une source d’énergie pendant tellement longtemps. Mais je pense qu’il est dans l’intérêt de l’entreprise que je démissionne maintenant".  Pour certains analystes, Martin Sorrell paie surtout la chute de la valeur boursière du titre WPP à la bourse de Londres, qui a perdu 30 % ces douze derniers mois. WPP a indiqué que sa démission serait considérée comme un départ en retraite. Le président Roberto Quarta deviendra président exécutif jusqu’à ce qu’un nouveau directeur exécutif soit nommé. En France, WPP a récemment annoncé une refonte de son organisation dont est chargé le nouveau Country Manager de Mathieu Morgensztern. Un chantier que Martin Sorrell avait qualifié d’exemplaire dans une interview à La Matinale de CB News, en mars dernier. Dans cet entretien, le patron de WPP avait expliqué sa volonté de simplifier les structures du groupe et de les rendre plus horizontales. " L’idée est de se recentrer sur les pays et les clients et construire les plateformes dont ces derniers ont besoin. C’est ce que nous sommes en train de faire en France", nous avait-il déclaré. Reste à savoir si cette organisation qui devait donner plus d’importance au pays et renforcer la cohésion du groupe, sera poursuivie par les successeurs du fondateur.

Des paniers à la City

Martin Sorrell, ancien directeur financier de Saatch & Saatchi a fondé WPP au milieu des années 1980 en se servant d’un fabricant de paniers, Wire and Plastic Products, comme d’une rampe de lancement pour son groupe. À coup d’acquisitions massives, WPP est devenu le leader mondial de la publicité et Martin Sorrell l’un des dirigeants les plus en vue de la City, Sur fond de résultats mitigés, le tout-puissant patron était déjà sous pression pour mettre sur les rails un plan pour sa propre succession. Lors de la présentation des résultats annuels du groupe en mars, il avait reconnu que l’année 2017 n’avait "pas été une belle année, avec des revenus stables à périmètre égal, des marges opérationnelles et des profits stagnants ou en faible progression". Ces dernières années, le niveau élevé de sa rémunération avait été largement commenté. Leader du classement des grands patrons britanniques les mieux payés en 2015, avec une rémunération record de 70 millions de livres (89,5 millions d’euros), Martin Sorrell faisait face au mécontentement d’une partie des actionnaires du groupe, qui avaient exprimé à plusieurs reprises leur désaccord en votant contre sa rémunération. En 2012, une majorité de près de 60 % avait même voté contre sa rétribution de 6,8 millions de livres (8,4 millions d’euros).

Retour à la newsletter du jour
Laisser un commentaire
Par Anonyme Connectez-vous Créer un compte
Dans le mag

N°68-Juin Juillet 2018

Le mag CB News chez vous et des contenus exclusifs en ligne !

Abonnez-vous !

CB News est également disponible en application :

App Store Google Play Amazon Kindle Fire