Digital ou analogique, la guerre des créatifs

Le 20/11/2018 à 18:46 par Frédéric Roy

Vinyles, Polaroids, jeux de plateau… dans notre société numérisée, le besoin de retourner aux sources est réel. Mais qu’en est-t-il dans le monde de la publicité ? Si certains gourous ne jurent que par la “creative data”, d’autres font l’éloge des “creative walk” (une pratique entre la randonnée et le brainstorming). Que faut-il retenir de cette opposition incessante entre le digital et l’analogique ?  C’est la question à laquelle l’agence milanaise Le Balene se propose de répondre à travers une expérience inédite : Challenger leur façon de répondre à un vrai brief client, en opposant le camp digital et le camp analogique.  Les deux équipes se feront face sur les berges du fleuve historique Rubicon. D’un côté, la team “Analogicus” ne disposera d’aucune sorte de technologie mais pourra converser avec les riverains, se balader dans la campagne et utiliser papier et crayon pour mettre ses idées en forme. De l’autre, la team “Digitalis” aura l’interdiction de quitter son camp, mais disposera d’une connexion internet, d’ordinateurs, de smartphones, tablettes et donc toutes les armes que le digital a à offrir.  Après chaque jour de travail, les deux équipes se rejoindront sur le fleuve afin de découvrir les idées de chacun, et les fusionneront en une proposition consolidée rassemblant le meilleur du digital et de l’analogique à la fin de la semaine. Le client (SMEG, fabricant italien d'appareils électroménagers) sera le seul juge de la qualité de la présentation, et pourra choisir de s’arrêter là, ou bien d’aller jusqu’au bout en réalisant la campagne. La seule règle imposée, c’est la volonté de prouver qu’il n’y a pas qu’une sorte de créativité. L’approche “digital-only” et celle de l’école “papier-crayon” ont chacune leurs avantages, mais le contexte actuel demande surtout de s’avoir s’appuyer sur les datas et la technologie, sans en être dépendant. Finalement, la créativité apparaît quand les gens sont curieux et passionnés des histoires qu’ils racontent. Pour ce challenge, Boris Lavergne et Thomas Brouchon, créatifs chez Dare.Win, iront comparer leur méthode de travail à celle de leurs pairs. Cette invitation découle de la venue d’Irene Bruni, account manager à Le Balene, dans les locaux parisiens de l’agence, dans le cadre de Dare.Win Residency.

Retour à la newsletter du jour
Laisser un commentaire
Par Anonyme Connectez-vous Créer un compte
Dans le mag

N°71-Novembre 2018

Le mag CB News chez vous et des contenus exclusifs en ligne !

Abonnez-vous !

CB News est également disponible en application :

App Store Google Play Amazon Kindle Fire