Viens là, poupée !

Le 05/07/2011 à 04:00
cocalight

C'est nous ou bien on voit des poupées partout en ce moment ? Ça a commencé avec Mini-Chupa-Chups, et la très chouette campagne (Sindy, Action Man, de DDB Paris) :




Entre-temps, on est partis à Cannes. Et on est passés chez Act Responsible, où on a vu cette campagne pour l'International Anti-Fur Coalition...







Ensuite, il y a eu l'offensive Coca-Cola Light et sa nouvelle campagne Love It Light. Le film publicitaire, lancé le 5 juin, met en scène trois marionnettes prénommées Eléonore, Bernadette et Irène. "Embarquées dans une virée shopping, chacune des trois héroïnes incarne l’esprit ‘Love it light’", précise le Coca sur son site.

La campagne de communication globale (si vous sortez de chez vous de temps en temps, vous ne pouvez pas éviter la vague print en ce moment), intègre une chaîne Internet permanente dédiée à la mode, baptisée ‘Style it light’, proposant "un contenu éditorial et original autour de la mode". Elle est hébergée par Yahoo! pour Elles, chaine de Yahoo! réservée aux femmes.

En bonus, le shooting de la campagne...

Forcément, en s'en prenant à Mattel et l'emballage de ses poupées Barbie, Greenpeace est revenu sur le sujet, avec le site de Ken, "Barbie, c'est fini!".



Plus récemment, on vous a parlé de la campagne Nokia n8 et son ballet de poupées... (voir article lié)

Et maintenant, c'est Lancôme qui joue à la poupée avec le lancement de son nouveau mascara, Hypnôse Doll Eyes. Le site, signé Made by Digitas, fait se balader l'internaute dans une maison de poupées en 3D, où 3 "Dolls" l'invitent à les suivre dans leurs jeux, à la découverte de la gamme et de ses spécificités . 4 pièces virtuelles sont dédiées chacune à une thématique particulière : produit, looks, maquillage et application Facebook… Ces "Dolls" sont, en fait, les égéries Lancôme (Daria Werbowy, Elettra Wiedemann et Arlenis Sosa) modélisées en avatar.





L'appli permet de se modéliser soi-même en poupée... la preuve :



Alors, si l'utilisation de la poupée en pub n'est pas nouvelle, tant d'exemples frisent la tendance lourde non ?
Nous voyons plusieurs avantages à cela :

- Contrairement à l'égérie, la poupée ne coûte pas cher.
- On peut lui faire dire et faire à peu près ce que l'on veut : elle ne risque pas le lumbago, ni de se faire licencier de chez Dior...
- Elle fait ce qu'on lui dit et n'est pas capricieuse.
- Elle est toujours jolie, n'a ni poils ni sexe, ni tétons à exhiber, et ne vieillit pas.
- Peu de photoshop (voir précédent point).
- Elle ne réclamera pas de droit sur son image.
- On peut la tronçonner sans se lancer dans la production de snuff movie, et sans faire sourciller qui que ce soit.
- On ne risque pas de voir débarquer une sex tape sur le Net en plein lancement de la campagne...

 


Articles liés:

  • DDB Paris
  • poupée
  • Mini-Chupa-Chups
Laisser un commentaire
Par Anonyme Connectez-vous Créer un compte
Dans le mag

N°62-Novembre 2017

Le mag CB News chez vous et des contenus exclusifs en ligne !

Abonnez-vous !

CB News est également disponible en application :

App Store Google Play Amazon Kindle Fire