Facebook s'attend à un ralentissement de ses revenus publicitaires

Le 18/08/2017 à 17:07 par Frédéric Roy

Facebook a connu une forte croissance de ses résultats au deuxième trimestre, notamment grâce à la publicité mobile, mais a confirmé que la croissance des recettes publicitaires allait continuer à ralentir cette année. Pour contrer cette tendance, le groupe va continuer à investir, notamment dans la vidéo et dans l'intelligence artificielle, pour mieux cibler les publicités. D'après les résultats publiés en juillet, le bénéfice net a bondi de 71% à 3,9 milliards de dollars au deuxième trimestre.  Le chiffre d'affaires de 9,3 milliards de dollars est pour sa part en hausse de 45%, lui aussi meilleur que prévu.  Les revenus des publicités mobiles ont augmenté de 53% à 8 milliards de dollars, soit davantage que prévu. Elles représentent désormais 87% des recettes publicitaires contre 84% l'an dernier.  Cela a aidé les recettes publicitaires totales à augmenter davantage que prévu, pour attendre 9,16 milliards de dollars (+47%). Mais comme l'avait anticipé le groupe, ce rythme ralentit, faute de place pour mettre davantage de pubs sur le réseau social. A titre de comparaison, les recettes publicitaires avaient crû de 51% au premier trimestre.  Pour 2017, la tendance au ralentissement des recettes publicitaires va se poursuivre, a prévenu le directeur financier David Wehner lors d'une conférence téléphonique avec les analystes. Outre le manque d'espace sur le réseau social, le responsable financier a aussi évoqué l'impact des technologies de blocage des pubs sur les ordinateurs de bureau. Pour contrer ce ralentissement, Facebook mise sur plusieurs moyens, tout en prévenant qu'ils prendront du temps à porter leurs fruits. Le groupe cherche par exemple à drainer des recettes via ses services de messageries instantanée WhatsApp et surtout Messenger, sur lequel Facebook commence à insérer des publicités. Mais "nous avons encore beaucoup de travail" pour "monétiser" ces services, a prévenu la numéro deux du groupe, Sheryl Sandberg. "Ce ne sera pas un moteur de croissance globale pour Facebook à court terme", a insisté David Wehner. Facebook mise aussi fortement sur la vidéo, pour drainer plus d'utilisateurs et plus d'annonceurs. Ainsi, selon Mark Zuckerberg, le PDG du groupe, "la vidéo va continuer à être un gros centre d'intérêt et d'investissements" pour Facebook, notant qu'en termes de consommation, la vidéo est "la plus grosse tendance actuellement" grâce aux avancées techniques qui permettent de visionner immédiatement un contenu sur son mobile.

Retour à la newsletter du jour
Laisser un commentaire
Par Anonyme Connectez-vous Créer un compte
Dans le mag

N°62-Novembre 2017

Le mag CB News chez vous et des contenus exclusifs en ligne !

Abonnez-vous !

CB News est également disponible en application :

App Store Google Play Amazon Kindle Fire