Sites web : première source d'info pour 20% des Français

Le 28/08/2016 à 12:17 par Thierry Wojciak

Comment s'informe-t-on en 2016 ? Les réseaux sociaux, les smartphones et la vidéo occupent une place grandissante, mais les plus âgés restent fidèles au poste de télé, et sur internet, le texte demeure roi. Globalement, les "digital addicts", accros à l'info sur leur smartphone, représentent déjà un quart de la population, contre 40% d'"accros traditionnels" aux médias historiques (télé, radio et journaux), selon Médiamétrie. Plus précisément, la télévision (JT et chaînes d'info) reste la première source d'information de 50% des Français, devant les sites web (20%), les réseaux sociaux (9%, deux fois plus qu'en 2015) et la radio (9%), selon une enquête mondiale du Reuters Institute. Seuls 4% des Français privilégient encore les journaux papier, un des plus faibles taux au monde. Leur fidélité aux JT fait des Français les consommateurs d'info les plus traditionalistes des 26 pays étudiés, où le web est souvent devenu prioritaire pour l'info. Ils font aussi partie des plus méfiants envers l'info. Mais plus de 40% d'entre eux citent les réseaux sociaux parmi leurs diverses sources pour suivre l'actualité, deux fois plus qu'en 2014. Les habitudes diffèrent tellement selon les âges que ces moyennes sont trompeuses : la majorité (54%) des 18-24 ans s'informent en priorité en ligne (32% sur les sites web et 22% sur les réseaux sociaux), contre 27% qui citent la télé en premier. A l'inverse, les plus de 65 ans plébiscitent à 60% la télé. Autre tendance en hausse, le recours aux smartphones, devenus premier support des news pour un tiers des internautes français -- et majoritaire dans des pays comme la Grande-Bretagne.

De l'importance de la recommandation et du partage sur les réseaux sociaux

Un usage qui va de pair avec une consommation accrue de vidéos : 22% des internautes français ont regardé des vidéos d'actualité en 2016, contre 19% en 2015 (et déjà 33% aux États-Unis ou 27%  en Espagne, à peine 17% en Allemagne et 16% au Japon). Mais les trois-quarts des internautes en France et dans le monde préfèrent toujours lire des textes, une méthode jugée plus rapide et plus pratique par 41% d'entre eux. Dans les vidéos de news, les publicités placées au début du visionnage agacent (35%). L'horaire a son importance : la radio reste en France le premier média avec lequel on entre en contact avec l'info au saut du lit, avec 30% d'adeptes. Au plan mondial, les médias doivent tenir compte des nouvelles habitudes sur internet, où les recommandations et partages sur les réseaux sociaux prennent le pas sur l'accès direct aux sites des médias ou aux renvois de Google. Les réseaux sociaux, Facebook en tête, sont à l'origine de 45% des clics vers les grands sites d'actualités, selon une étude du cabinet Parse.ly. Et en France comme partout, presque personne (10%) ne veut payer pour l'info et 30% utilisent des logiciels bloqueurs de pub.

Retour à la newsletter du jour
Laisser un commentaire
Par Anonyme Connectez-vous Créer un compte
Dans le mag

N°61-Octobre 2017

Le mag CB News chez vous et des contenus exclusifs en ligne !

Abonnez-vous !

CB News est également disponible en application :

App Store Google Play Amazon Kindle Fire