SVOD : Netflix en ligne de mire

Le 18/06/2014 à 19:56 par Thierry Wojciak

Dans le cadre de sa publication « L'Hebdo TV », le département Etudes & Recherche d'Omnicom Media Group (OMG) s'est livré à une analyse du marché de la vidéo à la demande par abonnement* (SVOD) alors que Netflix devrait s'installer sur le marché français dans seulement quelques mois. Intitulée « Doit-on avoir peur de l'arrivée de Netflix en France ? », l'étude extrait les forces (prix attractif, portefeuille de programmes large...) et les faiblesses (offre limitée au début, concurrence plus forte en France...) de Netflix dans un marché où ce sont les offres de VOD des FAI qui sont les plus connues du public (49%) devant la VOD des chaînes (48%), Amazon (26%) et, plus loin, Netflix (9%). Dans ce contexte, parmi les 83% des 15-60 ans qui n'ont jamais souscrit à un service de VOD, 32% se disent « potentiellement » intéressés par une offre VOD et 26% par celle de Netflix. A noter toutefois que pour les moins de 20 ans, 47% se montrent intéressés.

Selon OMG, le « véritable danger » du lancement de Netflix réside dans la « cannibalisation des offres payantes ». En effet, pour l'étude près de 50% des personnes interrogées envisagent une souscription unique à Netflix et plus de 30% affirment qu'elle se fera « au détriment » d'une autre offre. A noter que 19% indiquent qu'ils souscriront à Netflix en plus de leur abonnement actuel. Par ailleurs, sans surprise, 59% du panel soulignent que le 1er levier de souscription à Netflix est le cinéma. Mais, relève l'étude, « en raison de la législation française (…) l'engouement pour l'offre Netflix risque d'être ralenti... du moins dans un premier temps ». A l'inverse, l'arrivé en trombe des séries en 1ère diffusion devrait booster les adhésions.

* : selon le baromètre NPA-GfK cité par OMG, le chiffre d'affaires total de la vidéo à la demande payante en France (paiement à l'acte + abonnement) est estimé à 240 millions €. Pour la 1ère fois, le marché de la VOD enregistre un recul de ses recettes de -5% en 2012. Dans le détail, le paiement à l'acte, majoritaire (88% des transactions), est en recul de 6% en 2013 vs 2012 tandis que le services par abonnement enregistre un chiffre d'affaire en progression de +4%.

Retour à la newsletter du jour
Laisser un commentaire
Par Anonyme Connectez-vous Créer un compte
Dans le mag

N°72-décembre 2018 - janvier 2019

Le mag CB News chez vous et des contenus exclusifs en ligne !

Abonnez-vous !

CB News est également disponible en application :

App Store Google Play Amazon Kindle Fire