Deja-Vu2

1 / 4 :

don dorganes3

don dorganes3

Problématique

Dans le contexte de l’évolution de la réglementation sur le don d’organes et de tissus, l’Agence de la biomédecine renouvelle une prise de parole à destination des jeunes.
Une prise de parole qui a pour objectif de continuer à les sensibiliser sur le sujet du don d’organes et de tissus, mais aussi à les informer sur la loi en vigueur, notamment concernant le principe méconnu du consentement présumé et les modalités d’expression du refus.

Réponse créative

En 2015, l'Agence de la biomédecine avait déjà fait appel au célèbre réalisateur Steve Rogers avec le film « The Man Who Died The Most In Movies ». Cette année, il réalise une caricature de film d’horreur américain, pour mettre en scène de manière parodique les mésaventures d’une jeune femme qui va croiser le chemin d’un tueur en série.
Un film qui permettra de continuer à sensibiliser les 15/25 ans sur un sujet sérieux qui les intéresse peu, et qui sera diffusé sur internet et au cinéma.

Le scénario du film "Déjà vu 2" s'appuie sur les clichés des films d'horreurs, et notamment sur le personnage typique de la jeune fille naïve dont les choix et les réactions vont la mener vers une mort certaine et convenue d'avance.
Un genre cinématographique qui sert de prétexte pour mettre en avant le message de l’Agence de la biomédecine à destination des jeunes, à savoir que nous sommes tous donneurs d’organes et de tissus présumés, sauf si nous avons fait savoir notre opposition.

Commentaire

Ce nouveau film a vocation à devenir viral et amener les plus de jeunes possibles à parler du don d’organes et de tissus.

Vote du Jury

Frédéric Roy Thierry Wojciak Valérie Simon Fouzia Kamal
Deja-Vu2 - - - -
Dans le mag

N°59-Juin-Juillet 2017

Le mag CB News chez vous et des contenus exclusifs en ligne !

Abonnez-vous !

CB News est également disponible en application :

App Store Google Play Amazon Kindle Fire