ICM Parkinson **

1 / 2 :

ICM Image 1

ICM Image 1

Problématique

Aujourd’hui, la maladie de Parkinson touche 160 000 personnes en France.
Près de 8000 nouveaux cas sont déclarés chaque année. A l’occasion de la journée mondiale
de la maladie de Parkinson, le 11 avril, l’ICM a décidé de mettre en lumière les dernières
avancées de l’Institut, les nouveaux traitements et les innovations thérapeutiques de demain
et les nouveaux traitements permis par les progrès de la neuro-imagerie et l’utilisation de la
Big Data.

Réponse créative

OBJECTIF 2018 : Anticiper pour mieux soigner
En 2018, l’un des enjeux majeurs des maladies neurodégénératives reste de mieux détecter
l’apparition des symptômes.
Grâce à son écosystème privilégié et ses multiples facettes l’ICM est un acteur-clé de la
recherche sur l’ensemble des maladies neurologiques.
Sur les 28 équipes de recherche de l’Institut, certaines évoluent plus spécifiquement sur les
pathologies du mouvement, comme le Pr Marie Vidailhet, neurologue spécialiste de la
maladie de Parkinson à la Pitié-Salpêtrière et chef d’équipe à l’ICM.
Elle consacre une partie de ses recherches aux réseaux neuronaux impliqués dans le
tremblement des patients parkinsoniens et s’attache en particulier à comprendre l’interaction
entre les différentes aires cérébrales afin d’établir la carte des anomalies de communication
entre les neurones spécifiques au symptôme du tremblement de la Maladie de Parkinson.
Son objectif est d’identifier des sous-groupes parmi les patients frappés d’un pronostic
d’évolution sévère en utilisant des marqueurs d’imagerie médicale (IRM) afin de caractériser
au plus tôt ces marqueurs cérébraux.
Ces recherches combinées à l’approche de la neuro-informatique et à la Big Data
permettraient à terme de détecter les pré-symptômes de la maladie et de
proposer aux patients des traitements personnalisés toujours plus efficaces.
A l’occasion de la Journée Mondiale de la Maladie de Parkinson, l’Institut du Cerveau et de la
Moelle épinière lance un nouveau film publicitaire pour sensibiliser le public et faire un appel
aux dons.
Tout en s’articulant autour d’un film publicitaire diffusé à la télévision et sur les réseaux
sociaux, la campagne intègre une version mobile du film utilisant une technologie inédite
100% mobile : la technologie haptique.
Elle permet le déclenchement du vibreur des Smartphones afin de recréer les tremblements
de la maladie de Parkinson lors du visionnage du film.
L’utilisation du mobile permet d’interpeller le plus grand nombre et de faire vivre une
nouvelle expérience, immersive et émotionnellement puissante grâce à cette technologie.
Le film nous fait traverser la vie de Tom, de son enfance à sa vieillesse.
Aux moments les plus forts de sa vie, les décharges d’émotions qu’il vit le font trembler.
Lorsqu’il est plus âgé et que les symptômes de la maladie apparaissent, son tremblement,
n’est cette fois plus dû aux émotions mais à la Maladie de Parkinson elle-même et ne s’arrête
plus.
La force du film est de créer une réelle « secousse » chez le spectateur en associant les
tremblements de Tom aux tremblements du vibreur de son Smartphone.
Le double objectif de cette nouvelle campagne est de communiquer auprès de toutes les
générations, et de pouvoir mobiliser un public plus jeune en viralisant la campagne grâce à
cette technologie mobile.
Et parce que seules nos émotions devraient nous faire trembler, chacun aura le choix de
faire stopper les tremblements en faisant un don à l’ICM pour soutenir la recherche et de
donner les moyens à l’institut de vaincre la Maladie de Parkinson.

Vote du Jury

Loïc Chauveau Julia Deshayes - Léna Monceau Frédéric Roy Valérie Simon Thierry Wojciak amelle Nebia James Hagger
ICM Parkinson ** - - - - - - -
Dans le mag

N°71-Novembre 2018

Le mag CB News chez vous et des contenus exclusifs en ligne !

Abonnez-vous !

CB News est également disponible en application :

App Store Google Play Amazon Kindle Fire