20 Minutes France: tout schuss sur le numérique

Le 04/02/2016 à 19:06 par Thierry Wojciak

« La phase initiée en 2014 de devenir un pure player qui édite un journal est terminée. L’objectif aujourd’hui est d’aller au bout de la mutation provoquée par le numérique. La révolution internet, c’est être en network, en réseau ». Le président de 20 Minutes France, Olivier Bonsart, en est convaincu, son modèle « phygital » (physique et digital) est en place. Il a en effet dressé jeudi un bilan 2015 du gratuit 20 Minutes en France et les chantiers qui l’attendent en 2016, à l’heure où le groupe Rossel devient co-actionnaire de la marque depuis le retrait de l’historique Schibsted, aux côtés de SIPA Ouest France. Avec la poursuite de sa mission « d’informer les jeunes urbains », sa cible prioritaire, 20 Minutes revendique une progression d’utilisateurs numériques de « +43% en un an », un trafic mobile représentent désormais 60% alors que « 40% des mobinautes 20 Minutes sont exclusifs au titre », assure M. Bonsart. De même, le trafic en provenance des réseaux sociaux a été « multiplié par cinq ». Dans ce contexte, le chiffre d’affaires numérique 2015 a augmenté « de +35% » (+70% pour le seul CA mobile) alors que le quart du CA de 20 Minutes France est numérique, souligne le président de 20 Minutes France sans plus de détail.

Une nouvelle formule à l’automne

Et 2016 ? Coté rédaction, aujourd’hui totalement bimedia, la révolution numérique fait également son oeuvre. Si une nouvelle formule print de 20 Minutes est prévue pour « la fin de l’automne », annonce le directeur de la rédaction Acacio Pereira, elle se fera « en lien avec les lecteurs, ils participeront à ce travail ». Une façon d’encore « resserrer le lien avec eux ». Les lecteurs, qui peuvent déjà choisir certaines unes sur Twitter, pourront notamment participer à des conférences de rédaction virtuelles et proposer des sujets ou choisir des angles, a-t-il indiqué.

1,5 M€ pour les développements technologiques 2016-2017

Commercialement, 20 Minutes capitalise plus que jamais sur 4 sources de revenus : le display print + numérique, les opérations terrain (6,5 millions d’échantillons distribués en 2015), le « revenu management » (programmatique…) et les contenus. Pour ces derniers, 20 Minutes travaillent actuellement à la mise en place au second semestre d’une structure élargit en la matière qui pourra mettre notamment en place des plateformes de marque. Pour ce faire, elle s’appuiera sur des outils technologiques, le recrutement à venir d’un « responsable de la viralité » et lancera des « modules de contenus collaboratifs », explique Olivier Bonsart. Afin de mettre en branle tous ses projets technologiques, 20 Minutes France dispose quoi qu’il en soit, pour 2016 et 2017, d’un budget de 1,5 million €. Enfin, la marque média annonce qu’elle sera présente « dans moins d’un mois » sur Instant Articles de Facebook et « d’ici fin février » sur AMP de Google, pour une lecture encore un peu plus optimisée sur mobile.

Retour à la newsletter du jour
Laisser un commentaire
Par Anonyme Connectez-vous Créer un compte
Dans le mag

N°50-Juin Juillet 2016

Le mag CB News chez vous et des contenus exclusifs en ligne !

Abonnez-vous !

CB News est également disponible en application :

App Store Google Play Amazon Kindle Fire