GQ veut du Style

Le 12/09/2018 à 18:02 par Thierry Wojciak

Lancé en 2008 en France, GQ (Condé Nast) fête ses 10 ans avec un numéro anniversaire, prémices de changements à venir sur le print, le web et le hors-média. Fruit d’un travail de fond mené depuis l’arrivée en avril 2017 de sa nouvelle rédactrice en chef Beline Dolat, GQ « monte en gamme » car un « titre comme le notre ne peut exister que s’il est exigeant », explique-t-elle en exclusivité pour CB News. GQ est « à part », il « avait presque une vocation pédagogique. Une place qu’il ne peut plus tenir aujourd’hui » au regard, notamment, des bouleversements numériques, souligne-t-elle. Avec une Diffusion France payée (DFP) 2017 en recul de 12,18%, à 81 268 exemplaires (source ACPM-OJD), le mensuel avait un peu perdu de sa superbe. « Le magazine s’était un peu dégradé », concède la rédactrice en chef, mais c’est une marque « qui a une autorité forte ». Alors, pour fidéliser son lectorat-type, les hommes de plus de 30 ans en cours de développement professionnel, informés, éduqués, « qui exigent de la qualité et qui ont envie également de s’amuser, d’apprendre des choses… », les équipes de GQ se sont remis à l’ouvrage pour proposer depuis un an, par petites touches, des nouveautés en mode test and learn. Les rubriques telle que « 120 minutes », « Street Style » ou encore « Dans la fabrique » ont fait leur apparition depuis un an. « Nous avons travaillé sur une nouvelle formule sans faire une nouvelle formule », résume Mme Dolat. Le GQ français a également pu échanger avec Condé Nast International et avec ses homologues étrangers (GQ compte 19 éditions dans le monde, ndlr), notamment en Italie, au Royaume-Uni ou encore en Allemagne, pour voir « ce qui marchait, ou pas ».  Mais la grande nouveauté, « c’est le besoin que nous avons ressenti de nos lecteurs d’être conseillés sur la mode ». C’est notre développement « fort » de ces derniers mois et dans ce qu’il se prépare dans les colonnes du titre. « Nous avons renforcé l’équipe dédiée. GQ est aujourd’hui « un magazine de styles, nous sommes lifestyle ». Avec la volonté d’être « encore plus contemporain », GQ accueillera aussi prochainement la journaliste Daphné Roulier qui se verra confier les grands entretiens du mensuel sur les grandes problématiques sociétales.

Côté web, les changements seront notables dès « la fin septembre » avec un nouveau site internet, annonce Antoine Jaillard, rédacteur en chef du site de GQ. Un nouveau site qui s’est construit dans le cadre international de la marque, via une plateforme CMS commune à tous les GQ du monde. « Nous allons aussi opérer un gros effort UX », et « réaffirmer la marque GQ » avec la présence à temps plein au sein de la rédaction d’un directeur artistique, garant de la cohérence visuelle de l’ensemble. Là aussi, une grande rubrique Styles avec « plus de sélections ». Autre ambition, développer la partie vidéo. Au menu, le développement notamment de programmes Food, humoristiques, de la fiction… Des vidéos qui pourront être monétiser avec, en ligne de mire, la volonté de séduire les annonceurs pour leur proposer des opérations spéciales sur-mesure. Autre pilier de développement, le hors-média sur lequel GQ va mettre l’accent aux côtés de son emblématique cérémonie des Men Of The Year Awards. La marque veut aussi plus que jamais capitaliser sur la véritable manne que représente les 115 000 adhérents de son « Club GQ ».  

Retour à la newsletter du jour
Laisser un commentaire
Par Anonyme Connectez-vous Créer un compte
Dans le mag

N°71-Novembre 2018

Le mag CB News chez vous et des contenus exclusifs en ligne !

Abonnez-vous !

CB News est également disponible en application :

App Store Google Play Amazon Kindle Fire