LCI sur le canal 26, le 5 avril

Le 20/02/2016 à 11:00 par Thierry Wojciak

Lorsque le CSA décidait du passage de LCI en gratuit le 17 décembre dernier, les dirigeants du groupe TF1, Nonce Paolini en tête, pensaient dès le lendemain qu'ils pourraient assez vite opérer la bascule. Dès début janvier, entendait-on. C'était sans compter sur l'instance présidée par Olivier Schrameck avec qui le groupe TF1 a du négocier ferme jusqu'à la signature toute récente, le 17 février, de la convention qui régit les engagements qualitatifs et quantitatifs pris par la chaîne en matière de programmation et énonce l’ensemble de ses obligations. Dernière étage de la fusée, vendredi, avec l'annonce faite par le CSA de la date du 5 avril prochain pour la mise en œuvre opérationnel du passage de LCI en gratuit sur la TNT. Une date pas tout à fait prise au hasard puisqu'elle correspond au grand baroud du passage à la TNT Haute Définition. "Le passage de LCI sur la TNT gratuite à une date antérieure (...) aurait alourdi la préparation de l’ensemble des opérations à mettre en œuvre et entraîné des risques pour le téléspectateur", souligne le CSA dans un communiqué. Dans la foulée, le Conseil annonce sans surprise que LCI se voit donc attribuer le numéro 26.

Cette troisième chaîne d'info en continu promet un ton "moins anxiogène" que ses concurrentes BFMTV et ITélé, avec une priorité donnée aux magazines plutôt qu'à l'actualité chaude, comme le souhaitait le CSA. Demeure, en épée de Damoclès, un recours devant le Conseil d'État déposé par BFMTV, qui a mené une intense campagne contre ce passage en clair, et qui sera examiné au plus tard à l'automne. Le paysage sera bousculé d'ici là : une quatrième concurrente débarquera, la chaîne d'information publique promise pour septembre par France Télévisions. Il aura fallu bien de l'opiniatreté à LCI : en 2014, le CSA avait refusé son passage en gratuit, TF1 avait fait appel et gagné en juin 2015, quand le Conseil d'État a annulé la décision du CSA pour vice de procédure. Se conformant à de nouveaux critères formulés par le Conseil d'État, le CSA a donné son feu vert en décembre dernier. TF1 menaçait de fermer cette chaîne déficitaire sur la TNT payante, avec à la clé un plan social de 148 suppressions d'emplois.

Selon la feuille de route de la chaîne, les journaux et titres ne devront pas représenter plus de 30% du temps d'antenne, avec au maximum un journal d'info par heure et un rappel des titres par demi-heure. LCI s'est engagée à diffuser "à des heures de forte audience des émissions traitant des domaines culture, actualité internationale, économie, diversité de la société française". La part des femmes intervenant en plateau devra être au minimum de 30% et devra atteindre la parité. LCI s'efforcera aussi "d'accueillir de jeunes candidats issus de zones sensibles, en vue de recrutements au sein de la rédaction ainsi que dans les métiers de production". Un comité d'éthique, composé de personnalités indépendantes, va également être constitué et "pourra être saisi à tout moment par la direction de la société ainsi que par les représentants du personnel". Le groupe TF1 s'est aussi engagé à séparer ses offres publicitaires pour LCI et TF1, une condition réclamée par l'Autorité de la concurrence pour une durée de deux ans reconductible.  

Retour à la newsletter du jour
Laisser un commentaire
Par Anonyme Connectez-vous Créer un compte
Dans le mag

N°50-Juin Juillet 2016

Le mag CB News chez vous et des contenus exclusifs en ligne !

Abonnez-vous !

CB News est également disponible en application :

App Store Google Play Amazon Kindle Fire