Mediamétrie dévoile son plan stratégique 2017-2020

Le 15/03/2017 à 19:25 par Thierry Wojciak

Médiamétrie a réalisé en 2016 un chiffre d’affaires en progression de +3% vs 2015, à 98 millions d’euros, selon son président Bruno Chetaille qui présentait mercredi le nouveau plan de bataille de la société de mesure d’audience pour la période 2017-2020. Un plan qui se décline en trois ambitions claires « d’aller au bout de l’ATAWAD (« Any time, anywhere, any device », ndlr), d’être l’acteur de référence de la data dans l’écosystème média tout en accélérant notre développement international », souligne-t-il. Ainsi, dès 2019, Médiamétrie ambitionne-t-il de réunir au sein du Médiamat quotidien 4 écrans, l’ensemble de l’univers chaîne comprenant à la fois Live, Différé, Replay et Hors domicile. De même, si aujourd’hui 3 panels distincts (ordinateur, mobile, tablette) permettent la mesure de l’Internet Global l’idée est, en 2017, « d’inverser la manœuvre », explique M. Chetaille. A partir de l’Internet Global et de ses 33 000 pénalistes, Médiamétrie se veut en mesure de fournir les données Ordinateur, Mobile et Tablette avec en 2019, des panels composés de 14 000 personnes pour les deux premiers et 8 000 personnes pour le dernier. De plus, pour « la fin du 1er semestre 2017 », la société proposera une mesure ad hoc des formats mobiles AMP de Google et Instant Articles de Facebook.

Audimétrique portée, le retour...

Côté radio, si les éditeurs « souhaitent » le retour d’un classement des podcasts, leur vœu sera exaucé « d’ici la fin de l’année ». En attendant, Médiamétrie veut la mise en place d’un observatoire national de la radio digitale intégrant streaming live, différé, podcast, vidéo, webradios et plateformes. « Nous voulons également une vraie mesure de la catch-up radio », insiste le président de Médiamétrie. Marronnier de la mesure de l’audience radio depuis la quasi-nuit des temps, en réalité depuis le début des années 2000, la mesure individuelle automatique en Audimétrie portée pourrait être introduite dans la mesure de l’audience radio pour « septembre 2018 », assure Bruno Chetaille, avec une « hybridation des méthodes » de mesure. Un comité Radio se déroulera même le 30 mars prochain afin d’initier le processus. Une Audimétrie portée qui servira « aussi bien en radio qu’en TV ».

La création d’un comité DataMedia

Médiamétrie, qui vient de changer la dénomination de sa direction Analyses et Méthodes Scientifiques en direction Data Science, se veut également ambitieux dans la data. La société veut ainsi mettre à la disposition de ses clients des prestations ad hoc mêlant leurs données avec celles dont elle dispose. Elle prévoit également, « à l’été 2017 », la création d’un comité DataMedia regroupant les acteurs de la données en France (éditeurs, opérateurs télécom, agences et annonceurs…) afin « définir un socle commun de données », précise le dirigeant. Enfin, à l’international qui représente aujourd’hui 15% du chiffre d’affaires de Médiamétrie, l’objectif est de voir cette part « passer à 20% », prédit Bruno Chetaille. 

Retour à la newsletter du jour
Laisser un commentaire
Par Anonyme Connectez-vous Créer un compte
Dans le mag

N°63-Décembre 2017-Janvier 2018

Le mag CB News chez vous et des contenus exclusifs en ligne !

Abonnez-vous !

CB News est également disponible en application :

App Store Google Play Amazon Kindle Fire