ACCEDER DIRECTEMENT AU SITE CB NEWS

Radio France : Mathieu Gallet président

Le 27/02/2014 à 22:06 par Thierry Wojciak

Les choses n'auront pas trainé. Alors qu'il s'était donné jusqu'au 7 mars au plus tard pour choisir le nouveau président de Radio France, le Conseil supérieur de l'audiovisuel (CSA) a désigné à bulletin secret (et à l'unanimité) pour 5 ans l'actuel président de l'Institut national de l'audiovisuel (INA) Mathieu Gallet. A 37 ans, il succédera le 12 mai prochain à Jean-Luc Hees, 62 ans, candidat à sa propre succession. "Nous avons choisi une personnalité jeune, la plus jeune de l'histoire de Radio France", a fait valoir le président du CSA Olivier Schrameck en assurant que ce choix était "celui de l'audace et du dynamisme", vantant notamment la "conscience aigüe des enjeux du numérique" et "le tempérament volontaire" de M. Gallet. Le CSA avait retenu six candidats pour prendre la tête de Radio France. Outre Mathieu Gallet et Jean-Luc Hees, la directrice générale d'Arte France Anne Durupty, Martin Ajdari, actuel secrétaire général de France Télévisions, Anne Brucy, ex-directrice de France Bleu, ou encore Philippe Gault, président du Syndicat interprofessionnel des radios et télévisions indépendantes (SIRTI). D'ores et déjà, les candidats potentiels à la présidence de l'INA peuvent fourbir leurs armes afin de succéder à l'actuel président. Les chaises musicales peuvent commencer...

Mathieu Gallet a débuté sa carrière dans le privé (Warner, Pathé, puis Canal+), avant d'entrer en 2006 au cabinet du ministre de l'Industrie François Loos, puis en 2007 au ministère de la Culture. Conseiller technique pour l'audiovisuel au ministère de la Culture et de la Communication sous Christine Albanel, puis directeur adjoint de cabinet de Frédéric Mitterrand à partir de 2009, il est président de l'INA depuis mai 2010.

Le projet stratégique de Mathieu Gallet en 19 points

Le CSA a en outre publié sur son site une synthèse du projet stratégique de Mathieu Gallet pour Radio France. On peut retenir :

- Le management de groupe reposera sur une direction resserrée et un encadrement responsabilisé.La structuration verticale laissera place à une organisation intégrée et transversale. La direction de l’entreprise s’appuiera sur les managers de proximité.

- La parité entre les femmes et les hommes sera un objectif partagé dans l’entreprise, à tous les niveaux de la hiérarchie et dans l’ensemble des métiers.

- Le dialogue social sera rénové, grâce à un nouvel accord d’entreprise qui garantira l’équité tout enpermettant de récompenser l’effort et le mérite.

- La gouvernance des formations musicales évoluera, en s’inspirant de l’exemple outre-Rhin : les musiciens seront plus impliqués dans la vie de l’orchestre et du chœur et davantage consultés sur les choix de répertoires, de chefs invités, de compositeurs en résidence.

- Le développement des ressources propres et la dynamisation des revenus commerciaux seront encouragés.

- La culture du « tout gratuit » sera examinée à l’aune de la révolution numérique : les contenus enrichis et les nouveaux usages pourront faire l’objet d’une valorisation. L’écoute différée implique un coût d’archivage, d’éditorialisation et de distribution pouvant justifier l’acquittement d’une contrepartie, même modeste.

- Le déploiement d’une offre numérique riche et diverse est indispensable pour assurer lerenouvellement générationnel de l’audience. Les antennes doivent assurer un service globalprojetant l’image d’une diversité de marques : programmes, vidéos, textes, interactivité, créationd’une communauté des auditeurs, services associés. Cet enrichissement sera toutefois différencié enfonction de l’identité de chaque antenne et s’attachera en priorité aux grandes émissionsemblématiques.

- Le rôle de France Info dans le nouveau paysage médiatique global de l’information en temps réel doit être rénové. L’antenne doit revenir à ses caractéristiques fondamentales de « média chaud » : ledirect sera la règle, le préenregistré l’exception. Elle doit se consacrer pleinement au journalismed’investigation.

- La place de l’information sportive sera renforcée et diversifiée, notamment par la création de rendez-vous d’analyse et de commentaire et la constitution d’une équipe de consultants professionnels.

- Les commandes à de jeunes écrivains et dramaturges seront encouragées, afin de renouveler le genre des créations radiophoniques, et la création musicale sera développée, en utilisant les nouvelles technologies qui permettent de mettre en relation les créateurs du monde entier.

- Il est indispensable de rénover l’offre musicale du groupe, en clarifiant les missions respectives des deux orchestres et en réformant l’organisation de la direction de la musique.

- La politique de captation et de diffusion audiovisuelle s’appuiera sur les sites de Radio France mais aussi les carrefours d’audience que sont les plateformes de partage de vidéos.

- Le nouvel auditorium sera utilisé comme plateforme multimédia de concerts numériques (captation des répétitions, diffusion d’extraits, organisation de concerts-rencontres à des horaires décalés, diffusion en direct sur un multi-canal HD).

- Le plan de formation des collaborateurs de Radio France privilégiera l’adaptation à l’environnement numérique.

- La place de l’autopromotion des programmes sur les antennes sera accentuée ; les rappels de la signature de la radio publique et de ses différents modes de diffusion seront plus réguliers.

- Il faudra renforcer l’identité des radios, clarifier leurs lignes éditoriales et proposer une offre globale cohérente.

- Le Mouv’ sera profondément renouvelé pour en faire véritablement la chaîne des jeunes et descultures urbaines. Ce repositionnement éditorial sera accompagné d’un changement de marque et d’une campagne marketing. La radio sera associée à une offre musicale en ligne par abonnement à partir de l’expérience antérieure de RF8. Un partenariat avec des scènes de musiques actuelles sera mis en place.

- L’ouverture du nouvel auditorium imposera de définir une stratégie de l’offre ainsi qu’unepolitique marketing et commerciale, afin d’élargir et de renouveler les publics des orchestres.

- La place respective accordée aux différents domaines de l’information devra tenir compte de la spécificité éditoriale de chaque antenne : une information généraliste sur France Inter, davantage d’informations de proximité sur France Bleu, une place prépondérante pour l’actualité culturelle sur France Culture, un éclairage adapté aux codes d’une audience jeune et urbaine sur Le Mouv’. La place accordée à l’information européenne et internationale dans les journaux et magazines de France Inter devra être renforcée.

Retour à la newsletter du jour
Laisser un commentaire
Par Anonyme Connectez-vous Créer un compte
Dans le mag

N°34-Octobre 2014

Le mag CB News chez vous et des contenus exclusifs en ligne !

Abonnez-vous !

CB News est également disponible en application :

App Store Google Play Amazon Kindle Fire