TNT gratuite : les nouveaux engagements de LCI, Paris Première et Planète+

Le 30/11/2015 à 19:23 par Thierry Wojciak

Le CSA a mis en ligne lundi les engagements des chaînes LCI (groupe TF1), Paris Première (groupe M6) et Planète+ (groupe Canal+) suite à leur demande de passage en TNT gratuite et en réaction aux études d'impact économique publiées par l'instance la semaine dernière. Le groupe TF1 s'est ainsi engagé à ne pas promouvoir sur l'antenne de TF1, sa chaîne d'information LCI si elle devenait gratuite, et à renoncer aux offres de publicité couplée TF1/LCI. "Ces engagements sont pris pour une période de deux années à compter de la date de passage en clair de LCI", précise TF1. Le groupe est même prêt à s'engager sur ces restrictions pour deux ans de plus. "A cette échéance, ces engagements pourront être reconduits (...) pour deux années supplémentaires", si le diagnostic du CSA reste le même, écrit-il. Le groupe se plie également aux recommandations de l'Autorité de la concurrence. Celle-ci avait jugé fin octobre que LCI ne devrait passer en gratuit que si TF1 se voyait interdire de promouvoir ses programmes à l'antenne et d'offrir des publicités couplées. Le but est d'empêcher LCI de profiter de la notoriété de TF1, de loin la première chaîne française en part d'audience, et surtout du poids de la régie publicitaire du groupe, qui perçoit près de la moitié des recettes publicitaires de la télévision en France. Ces deux éléments donneraient à LCI un avantage de taille face à ses concurrentes, BFMTV et iTELE. TF1 annonce aussi plusieurs autres engagements sur le plan éditorial, dont la création à LCI d'un "comité d'éthique de l'information" pour assurer le respect du pluralisme, et l'assurance de donner aux femmes intervenant en plateau une part d'au minimum 30%. Le CSA devrait de nouveau se prononcer à la mi-décembre, a précisé son président, Olivier Schrameck, lundi au Figaro.

Paris Première : 1 500 heures de programmes culturels par an

De son côté, Paris Première prend une série d'engagements liés aux programmes. Ce sont ainsi 15% du chiffre d’affaires annuel net de l'exercice précédent qui seront consacrés à la production d'œuvres audiovisuelles européennes ou d'expression originale française, et 8,5% à des dépenses dans la production d’œuvres patrimoniales. La chaîne compte de plus proposer à ses téléspectateurs "au moins" 800 heures annuelles de programmes inédits, 500 heures annuelles de spectacles vivants sur l’ensemble de la diffusion (dont 170 heures aux heures de grande écoute), mais aussi 1 500 heures de programmes culturels par an ainsi qu'une émission hebdomadaire d’au moins 52 minutes consacrée à l’actualité culturelle. Le 7ème Art n'est pas en reste avec là encore "au moins" 40 % de la programmation cinématographique consacrés à des films Art et Essai et des films de patrimoine

Planète+ : plus de programmes développés avec France Télévisions

Enfin, Planète+ s'engage pour sa part à consacrer annuellement "au moins" 802% du temps total de diffusion à la diffusion de documentaires portant sur la diversité de thématiques (histoire/civilisation, sciences/innovation, société, nature, évasion). De même, elle entend consacrer chaque années dès 2016, au moins 10% du temps total de diffusion à des programmes en première diffusion puis au moins 12% en 2017, 14% en 2018 et 15%  à l'horizon 2019. La filiale du groupe Canal+ s'engage également à diffuser "quatre fois par an" des programmes en faveur des "nouvelles écritures"... Elle propose également de voir le nombre de programmes développés de concert entre les chaînes du pôle Découverte de Canal+  et France Télévisions passer de 32 par an en moyenne à 35.

Retour à la newsletter du jour
Laisser un commentaire
Par Anonyme Connectez-vous Créer un compte
Dans le mag

N°62-Novembre 2017

Le mag CB News chez vous et des contenus exclusifs en ligne !

Abonnez-vous !

CB News est également disponible en application :

App Store Google Play Amazon Kindle Fire