Coup de projecteur sur le 1er Brand New Show, by CB News et Havas Group

Le 13/07/2017 à 15:32 par Fouzia Kamal

Après le Paris Luxury Summit devenu l’événement parisien phare de l’univers du luxe ou encore le FoodMorning, aujourd’hui incontournable sur la planète Food, CB News, en association avec Havas Group lance « The Brand New Show », un événement entièrement consacré à l’entertainment. Une discipline qui, balayant tous les secteurs, préfigure de ce que sera la communication de demain : généreuse, engageante et divertissante. A l’image de cette première édition, dont Raphaël de Andréis, président d’Havas Village France, et Xavier Dordor, directeur général de CB News, nous livrent les premiers secrets.

CB News : Pourquoi le Brand New Show ?

Raphaël de Andréis : Avec l’avènement des réseaux sociaux et du mobile,  qui absorbent une grande partie du temps médias, force est de constater que le rapport aux marques est en train d’être redéfini, de manière rapide et puissante. Pour le meilleur, parce que cela leur offre l’occasion de générer des communautés. Pour le pire, parce qu’elles peuvent perdre le lien avec le consommateur, voire disparaître, notamment des effets conjugués des adblocks, des plateformes de distribution de contenu sans publicité classique. Ne perdons pas de vue, par ailleurs, que plus de 70% des Français, selon une récente étude, se disent prêts à recevoir des contenus de marque dès lors qu’ils les jugent intéressants. Cela nous inscrit dans un moment très excitant. Et en même temps, c’est une certitude : les marques qui ne se pencheront pas sur ce mouvement prennent de très gros risques ! Cette prise de conscience est déjà très forte dans les pays anglo-saxons. Certaines grandes marques à l’instar de Marriott, Unilever ou encore évidemment Red Bull, se posent clairement en content studio, et sont devenues de réelles fabriques ou curateurs de contenu. En France, ces discussions commencent à émerger, notamment face à la nécessité de toucher les teenagers. Dans les mots cela existe, certes. Dans les faits, il y a clairement urgence.

Xavier Dordor : Nous avons créé, chez CB News, des événements verticaux, le Paris Luxury Summit, le FoodMorning, l’Automotiv’… Le nombre de secteurs « intéressants » n’est pas extensible, mais surtout, nous avions envie d’aller vers quelque chose qui va au-delà de cette verticalité, en s’inscrivant plus dans le technique, le pédagogique, la création… et qui permet de rapprocher au sens large, les marques de leurs consommateurs. C’est ce rapprochement, cette empathie, ce partage qu’il nous est ici donné l’occasion d’étudier. L’entertainment, comme sujet, répond à ce souhait, d’autant qu’il réenchante cette relation et y adjoint beaucoup d’affectif.  

 

CB News : Pourquoi Havas Group comme co-créateur du Brand New Show ? Dans quelle mesure, outre les agences, les medias peuvent-ils s’inscrire dans cet événement ?

R.d.A. : Le fait que cela se fasse avec CB News est essentiel. C’est le partenaire idéal en la matière, car il a toujours insufflé du « pop » dans le traitement des marques, - avec un magazine très « plaisir » alors même que les sujets qui y sont abordés sont très sérieux. Cet esprit nous plait beaucoup. Quant à Havas, c’est une maison dont le rapport au contenu est historique, je dirais même génétique. Charles Havas, en 1835, a inventé, rappelons-le, une agence de presse. La pub est arrivée plus tard. De même que le groupe a possédé des médias, et qu’il en a fait naître en son sein. Aujourd’hui, il devient un des piliers d’un des premiers groupes mondiaux de médias, contenus, et communication. Les dirigeants actuels sont, également, souvent issus du monde des médias : Yannick Bolloré a été à la tête de Direct 8, Dominique Delport a été journaliste et producteur de télévision, j’ai moi-même dirigé Canal+. A cela s’ajoute une offre qui va en ce sens : Upside, Havas Productions, Content Studio Consulting, Havas Sport & Entertainment, Socialyze… Il est dans notre ADN qu’un message doit avant tout séduire une audience. Notre ambition est de devenir le principal hub entre les marques et les médias, le plus grand pourvoyeur d’opé spés sur le marché, et cela en travaillant au côté de tout l’écosystème media : les grandes chaînes de télévision, toutes les radios, les éditeurs, les publishers…. Que ce soit un TF1 ou Vice, ces derniers sont devenus des producteurs de contenus pour les marques à part entière. Havas est aujourd’hui le meilleur partenaire pour transposer la stratégie d’une marque à la production de content. Nous voulons nous poser en catalyseurs, en accélérateurs, pour orchestrer les opérations de brand engagement les plus intéressantes et les plus engageantes. Derrière, la technologie et la data sont des moyens nous permettant de bien choisir nos cibles et bien évaluer nos résultats. Mais en aucun cas, cela n’est le sujet central. Le cœur du réacteur, ce sont les idées !

X.D. : Votre légitimité est évidente. Vous concentrez tous les talents d’agence et de producteur de contenu. Concernant les médias, je dirais que l’entertainment n’existerait pas sans eux ! Cet événement va au-delà de Havas, et de ses clients. Nous sommes ouverts à tout type d’acteurs, de producteurs, quelque que soit leur nature, qu’elle soit agence, media, ou autre.  Outre la scène, nous leur proposons de se mettre en scène dans des corners dédiés à des expériences de marques. Nous donnerons à voir et à vivre !

CB News : Comment visualisez-vous cette première édition et son déroulé, très concrètement ?

R.d.A. : L’idée c’est de faire envie, pas de faire la leçon ! Ni de sombrer dans trop de théorie. Le rêve serait de proposer un best-of des opérations les plus brillantes, les plus successful, et cela dans une forme très journalistiques, en empruntant à la fiction, au gaming….  Si on pouvait avoir le meilleur de ce que l’écosystème français -mais aussi international- a su inventer dans la période récente, cela serait très amusant. Et cela garantirait que les gens sortent de ce sommet en se disant, d’abord : «  tiens, j’ai envie d’y aller ! », et deuxio : « j’ai des clefs pour le faire ! ».

X.D. : Et tertio : « qu’est-ce que je me suis amusé ! ». Nous avons un vrai sujet de mise en scène en effet. Le thème est extraordinaire pour cela. Nous sommes moins sur des formats de tables rondes, conférences, que de duels, duos, avec une explosion d’images qui montrent toutes ces expériences. Le principe de best-of est évident mais il faut l’orienter vers le futur, qu’il apporte des idées clefs pour demain. D’autant que le lieu que nous avons collégialement choisi, - le Cirque d’Hiver !-, est le théâtre idéal pour accueillir cet exercice. 

Retour à la newsletter du jour
Laisser un commentaire
Par Anonyme Connectez-vous Créer un compte
Dans le mag

N°61-Octobre 2017

Le mag CB News chez vous et des contenus exclusifs en ligne !

Abonnez-vous !

CB News est également disponible en application :

App Store Google Play Amazon Kindle Fire