SXSW : #3 – Designing happiness

Le 16/03/2016 à 20:06 par Capucine Pierard et Sébastien Emeriau

Capucine Pierard, "managing Partner" et "chief data officer", et Sébastien Emeriau, directeur du planning strategique et de l'innovation chez Havas Media, nous envoient des cartes postales écrites et visuelles du festival South by Southwest, plus connu sous l'acronyme SXSW, qui se tient à Austin (Texas) du 11 au 20 mars.

BETTER. Tout est dit par ce mot simple de notre ambition d’optimisation ultime. L’obsession de l’expérience parfaite, fluide et sans entrave. Théoriques ou pratiques, de nombreuses conférences sur le design essaient de répondre à la question avec des méthodes que tous s’empressent de photographier (à SXSW, on prend plein de slides en photo, ça fait de chouette souvenirs)

Au bout d’un moment, on comprend que le process de création qui permet de designer cette expérience basée sur le parcours humain est un mélange d’immersion, d’empathie et de co-creation. Tant que ce process sera pensé et développé par de simples mortels, il sera forcément biaisé par nos propres jugements. Nous tentons de réduire les points de fuite, avec les valeurs de nos futurs consommateurs en tête, mais nous sommes avant tout des êtres d’émotion, et cela implique des biais.

Chris Risdon, head of Design @CapitalOneLabs parle de WipLoop, des boucles de travail en cours (la traduction n’est pas très glam) et insiste sur travail et retravail pour corriger ces biais. Il introduit aussi la notion de feedforward, qui fait un retour à l’utilisateur en le projetant dans le futur (comme les applis qui t‘expliquent les conséquences en Kcal si tu choisis de manger tel ou tel aliments, les options pour faire du sport, suivre ton argent… avec des choix qui impliquent)

Steve Selzer, Experience Design Manager @Airbnb choisit quant à lui d’embrasser ce process de façon totalement paradoxale « Put the friction back in » et nous en présente les bienfaits. Attention : insight ! Les feed-backs des guests sont bien meilleurs lorsqu’ils ont été en contact avec leur hôte et que ceux-ci les ont aidé dans une tâche. Faire la cuisine ou réparer un meuble, ce contact authentique leur a permis de partager une histoire, de rentrer dans leur monde et de le voir par leurs yeux. Waou, not so bad these connections after all… Place a la découverte !

Pourquoi n’en serait il pas dans le design comme dans la vie ? Vous êtes vous-même une source de friction. Et en tant qu’individu centré sur l’humain, vous n’êtes pas scalable. Chez Purple Carrot, start-up de livraison de produits bio, ils appellent ça le skill building. Ils choisissent tous les ingrédients, vous donnent les recettes, vous livrent, arrondissent tous les points de friction pour n’en garder qu’un essentiel : vous. Vous cuisinez. Et vous êtes la friction. Vous êtes l’expérience.

Quand vous sortez de votre zone de confort, quand les connections se font, c’est là que la magie opère…

Imaginez un monde parfaitement fluide... Quelle serait la 1ere chose que vous y apporteriez ?

 

Retour à la newsletter du jour
Laisser un commentaire
Par Anonyme Connectez-vous Créer un compte
Dans le mag

N°62-Novembre 2017

Le mag CB News chez vous et des contenus exclusifs en ligne !

Abonnez-vous !

CB News est également disponible en application :

App Store Google Play Amazon Kindle Fire