SXSW#5 : It's all about people

Le 21/03/2016 à 20:30 par Capucine Pierard et Sébastien Emeriau

Capucine Pierard, Managing Partner, Chief Data Officer, et Sébastien Emeriau, directeur du planning strategique et de l'innovation chez Havas Media, nous envoient des cartes postales écrites et visuelles du festival South by Southwest, plus connu sous l'acronyme SXSW qui s'est tenu à Austin (Texas) du 11 au 20 mars.

La simplicité est la sophistication extrême. » Steve Jobs ? Non, Leonard de Vinci. 500 ans d’écart, même combat. L’optimisation de nos vies. Mais pourquoi ? Vers quoi ?

Un tweet à l’écran « The Uberfication of everything is turning San Fransisco into an assisted living community for the young. #youngisthenewold » Eclat de rire dans la salle. Notre monde est devenu celui d’une génération connectée et dans l’instantanéité. Avec les millenials, nous sommes passés allègrement à l’ère de l’hyper-adoption. Fast & Furious. As simple as speed. (But as complex as an experience) Les millenials n’ont plus de TV mais checkent leur smartphone 2 000 fois par jour. D’ici les 10 prochaines années, vous pourrez vous faire livrer absolument tout ce que vous voulez à votre porte. Grâce à Amazon Echo, d’une simple phrase.

Michael Schrage, professeur au MIT Center for digital Business et auteur de « What do you want your customers to become ? » nous délivre un discours engagé sur la fin du retail basique, l’acte final d’achat, pour vivre aujourd’hui dans la dimension globale bien supérieure du shopping. « How people are going to shop in 2025 ? You have to admit this is totaly out of your control ! » En effet, l’absence cruelle de data sur les comportements en magasin est choquante face à l’avalanche de données site-centric. « Ces prochaines années vous allez recevoir de bien meilleures recommandations de robots que d’humains. L’ère de la curation humaine est morte. You have to accept that AI will take us all. Machine learning will be transformative of the customer experience. »

Macy’s, Abercrombie ou Gap ferment des boutiques quand les pure players explosent. Comment justifier la légitimité du déplacement physique jusqu’au magasin ? Proposer une expérience inclusive dont les consommateurs peuvent retirer une valeur, faire vivre des émotions aux gens afin de développer une communauté dans laquelle ils se sentent engagés… Et observer vos datas pour diagnostiquer les comportements de vos consommateurs, bien sûr.

Les C-levels voient cela comme un problème à résoudre quand il s’agit d’adresser des changements culturels et appréhender un shift majeur.

Redonner au marketing et à la publicité ses lettres de noblesse par une réflexion de fond sur les meaningful services, en valorisant le consommateur. Poussons un peu : la start-up Kiip propose une mécanique de récompenses sponsorisées par les marques, synchronisée à l’expérience en apportant la valeur à des meaningful moments. Je commande mes tickets de cinéma sur le trajet en voiture via mon smartphone. Au retour, Universal m’offre la bande son du film pré-chargé dans Spotify. Je lance une fournée de cookies dans mon four connecté. À la fin de la cuisson, je reçois un message de Canal + m’offrant une séance VOD.

Comment mesurer la réussite de ces nouveaux systèmes ? D’abord par des actions, plus par des mots. Puis concrètement par la mesure et le développement des Meaningful Connections sur le long terme.

Retour à la newsletter du jour
Laisser un commentaire
Par Anonyme Connectez-vous Créer un compte
Dans le mag

N°62-Novembre 2017

Le mag CB News chez vous et des contenus exclusifs en ligne !

Abonnez-vous !

CB News est également disponible en application :

App Store Google Play Amazon Kindle Fire