Les tribunes sont publiées sous la responsabilité de leurs auteurs

Websummit Day 4 : quarto e último dia

Le 08/11/2018 à 18:37 par Guillaume Cartigny et César Valadares

Cette semaine se tient à Lisbonne, le Web Summit. Un événement auquel participent Guillaume Cartigny, Head of Innovation chez Publicis Conseil, et César Valadares, planneur stratégique chez Publicis.Sapient, qui nous envoient leur carte postale de la capitale portugaise.

Pendant ces quatre jours nous avons parlé des institutionnels, des start-ups et des tendances de cet évènement. Nous avons moins parlé des grands groupes. Tout d’abord ils sont beaucoup moins présents (ou en tout cas visibles) que sur les autres grands évènements tech/innovation. Parce que c’est d’abord un évènement où ils viennent pour explorer et faire des rencontres. C'est le cas de Tony Hymes, Digital Activation Manager de Shishedo venu avec son équipe, qui explique "le Web Summit c’est surtout pour nous un évènement pour s’ouvrir l’esprit et les chakras. On passe l’année à regarder ce que font nos concurrents. Ici, c’est l’occasion de découvrir ce qu’il se passe dans d’autres industries, de découvrir de nouvelles technologies et de sourcer des start-ups pour de potentielles actions à venir". Les grands groupes sont là en envoyant leurs équipes en reconnaissance pour rester à jour des évolutions technologiques et des dernières tendances. Ils expriment aussi, sur scène,  leur vision du futur dans ce monde surdigitalisé. On les a entendu surtout sur deux thématiques : l'automobile et l'IA.

I. Auto et smart cities

L’automobile. Cela semble une évidence tant l’innovation du secteur est omniprésente dans les évènements techs, du CES (Consumer Electronic Show) au MWC (Mobile World Congress) en passant donc par le Web Summit. Une salle de conférence est dédiée à l’automobile et à la robotique. Si on parlait bien évidemment de la voiture autonome c’était principalement sous l’angle de la smart city et comment cette dernière pourra s’y intégrer. Ainsi BMW, Taxify, mais aussi les maires de différentes villes se sont succédés pour exprimer leur vision. Tous s’accordent (si on ne tient pas en compte les marques de luxe) qu’être propriétaire de sa voiture est une chose du passé. Pour les “Ride-hailing” apps (Uber/Taxify), il faut une collaboration entre les villes, les constructeurs et la technologie dans un monde d’open data pour réussir à se débarrasser de la pollution et du trafic. Pour l’industrie du luxe, la question qui se pose est surtout celle de la voiture autonome. On a souvent tendance à associer voiture de luxe et voiture sportive. Pour Aston Martin, il y aura une façon d’exprimer le luxe, le confort et le design ... même quand les voitures seront autonomes. La réponse de Microsoft aux problèmes des smart cities ? Son ordinateur Quantic, commercialisé d’ici cinq ans, sera capable d'apporter une réponse optimum en prenant en compte l’intégralité des paramètres d’une ville.

II. IA

L’IA est très présente encore cette année au Web Summit. Sous toutes ses formes, des plus complexes aux plus évidentes. On est quand même sur une vision plus “mature” avec un effort sur l’usage. Du coup, l'IA n’est plus juste un buzzwords, mais une technologie qu’on aborde plus directement par ses sous-catégories : computer vision, machine learning, … C’est la fin de "l’IA pour l’IA" même si en regardant le stand de Microsoft on pourrait croire maintenant qu’ils s’appellent Microsoft AI ! Le groupe américain embrasse depuis déjà quelques temps la plupart des dimensions d’application de l’IA et de ses sous-catégories et le montre sur son stand, tout comme ils le faisaient déjà lors de Viva Technology.

 

Au-delà des considérations des applications business, l’IA est aussi au cœur de toutes les discussions, et très liée au sujet du tech for good que nous avons déjà développé il y a deux jours. Aujourd’hui, l’IA est preçue comme quelque chose qui peut faire autant de bien que de mal, et tout le monde se veut vigilant sur sa bonne utilisation. Institutions comme grands groupes et start-ups.

Ce qui nous a marqué, c’est le très perceptible recul du nombre de start-ups proposant des solutions de chatbots (si on admet que les chatbots font partie d’une façon ou d’une autre de l’IA). Il y en a encore , mais on sent que le secteur s’est resserré autour de quelques acteurs, et que c’est la fin de l’eldorado pour startupers opportunistes.

Notre start-up du jour

Nous avons rencontré CGI Agency (Computer Generated Influence), une start-up qui vous propose de créer à l’image de Lil Miquela, un avatar virtuel pour votre marque. La promesse est la conception d’un avatar sur mesure, la création du contenu autour de ce dernier puis la gestion de son influence en ligne.

Rendez-vous lundi 12 novembre pour notre conclusion sur le Web Summit 2018.

Pour lire ou relire les premières chroniques, c'est ici, et

Retour à la newsletter du jour
Laisser un commentaire
Par Anonyme Connectez-vous Créer un compte
Dans le mag

N°71-Novembre 2018

Le mag CB News chez vous et des contenus exclusifs en ligne !

Abonnez-vous !

CB News est également disponible en application :

App Store Google Play Amazon Kindle Fire