Harcèlement:  McCann Paris répond via Weber Shandwick

Suite à l'enquête de 20 minutes et à la publication d'articles, notamment celui de CB News du 6 novembre,  contenant des allégations de comportements sexistes et de harcèlement au sein de McCann Paris, c'est l'agence de relations publics Weber Shandwick, qui fait partie elle aussi du groupe Interpublic, qui répond par un communiqué vendredi 8 novembre. Il s'agit de "d'aborder et corriger plusieurs points factuels, exprimer notre position et souligner que nous prenons ce sujet avec le plus grand sérieux" et de confirmer que "notre service des ressources humaines a reçu un appel de l'association Les Lionnes, au cours duquel nous avons appris qu'elle avait en sa possession le témoignage de six personnes accusant un dirigeant de l'agence. Nous avons répondu et rencontré l'association Les Lionnes à deux reprises afin de mieux comprendre les allégations et d'établir les faits".  Après une enquête interne, l'agence confirme avoir "demandé à plusieurs reprises à l’association Les Lionnes de fournir tous les détails supplémentaires dont elle dispose pour étayer leurs allégations, qu’elle n’a pas fourni au-delà des documents initiaux que nous avons reçus. Plusieurs de ces déclarations contenues dans les articles n'ont pas été partagées avec nous, et nous n'avons jamais reçu d’éléments complémentaires aux six témoignages reçus".  McCann Paris a "pris la décision d’approfondir l’enquête. Nous continuons de demander à toute personne détenant des renseignements pertinents de nous les fourni, en collaboration avec un partenaire externe" et veillera "à ne pas exercer de pression, quelle qu’elle soit, à l’encontre des salariés à l’origine d’un signalement".

À lire aussi

Recevez gratuitement les newsletters de CB News !
Filtrer par