L'AACC s'interroge sur l'humain dans la relation agence-annonceur

Question

Dans la relation entre les agences et leurs clients, les sujets relatifs au projet, à l’idée et au prix sont naturellement centraux. Mais ils ne sont pas les seuls à être importants. La qualité de la relation humaine entre aussi en jeu lorsque la question se pose de poursuivre ou non une collaboration. Ainsi, la commission développement de l’AACC créée en 2017, qui rassemble les responsables du développement/new biz des agences membres de l’association s’est penchée sur le sujet après avoir constaté que si dans un appel d’offres, les clients choisissent un projet, des idées, un tarif (qui entrent dans la catégorie des « hard skills »), ils quittent souvent cette même agence pour des raisons que l’on pourrait plutôt qualifier de « soft skills » (manque d’écoute, tensions interpersonnelles…). Or, cette dimension humaine est rarement objectivée dans les grilles de notation utilisées par les marques. C’est pourquoi les membres de la commission développement ont jugé important de créer une liste qui permet de replacer les « softs skills » au centre et de partager les critères essentiels de manière transparente. Dans cette liste, agence et annonceur peuvent choisir, parmi les 12 soft skills proposées ( le fait d'être pro actif, convaincant, respectueux, transparent, roiste, audacieux, collaboratif, empathique, engagé, attentif, innovant ou résilient) , les 3 qui sont les plus importantes à leurs yeux. La liste a été testée auprès d’annonceurs ainsi que de cabinets conseils en choix d’agences et doit permettre de mieux comprendre comment améliorer les relations agence-annonceurs. 

À lire aussi

Recevez gratuitement les newsletters de CB News !
Filtrer par