Les producteurs indépendants s'opposent à l'AACC

Julien Pasquier - APFP

Julien Pasquier, président de l'Association des Producteurs de Films Publicitaires (APFP)

"Vendredi dernier, l’AACC a publié un ouvrage collectif sur une vision de la production publicitaire sur les cinq prochaines années. Ce texte inqualifiable détruit le peu de confiance qu’il pouvait rester entre création et production. J’ai décidé, au nom de l’APFP et plus de 60 producteurs indépendants, de dénoncer cette propagande. Nous avons besoin plus que jamais de vous pour porter notre voix. Jamais la relation producteur indépendant et agence n’a été aussi violente" explique Julien Pasquier, président de l'Association des Producteurs de Films Publicitaires (APFP). Ce document (dont nous avons publié le contenu) "étire, sur plus de 51 pages, des éléments de langage éculés, obsolètes et d’une subjectivité effarante" poursuit Julien Pasquier (invité d'Hebdo Com en avril dernier), un "tract au service d’une seule cause (voire d’une seule société ? ) faire la promotion des productions d’agences au détriment des producteurs indépendants. Un tel document ne doit pas être présenté comme une étude, mais comme un plan d’action politique rédigé par un syndicat qui a décidé de s’attaquer à une corporation : la nôtre".  Il poursuit en révélant que l'AACC, dans ce document, ne "cite jamais la production indépendante française et ne nous a jamais consulté pour cette “étude". Il est stupéfiant de consacrer une étude sur la production de films publicitaires sans évoquer le développement de talents, pivot de notre profession, tout en réduisant notre travail à des “makers qui savent manier les caméras, les drones” réduisant nos savoir-faire à de simples exécutants sans point de vue".  Julien Pasquier explique en outre que ce document est "en contradiction avec des études récentes réalisées auprès des annonceurs, qui démontrent une défiance réaffirmée à l’égard des acteurs qui revendiquent “savoir tout faire“ (cf baromètre Limelight (groupe BVA) relation agences-annonceurs 2019)" et conclut en disant que "le texte de l’AACC s'évertue à nous présenter un monde dans lequel les sociétés de production indépendantes françaises n’existent pas et sont remplacées par les productions d’agences alors que la production indépendante française pèse plus de 80 % de la production totale française".

À lire aussi

Recevez gratuitement les newsletters de CB News !
Filtrer par