L’ARPP veut faire la preuve des bénéfices de l’autorégulation professionnelle

ARPP

L’Autorité de régulation professionnelle de la publicité (ARPP), consciente des « a priori » et de la « défiance » que peut représenter l’autorégulation professionnelle, a fait appel via son fonds de dotation, au département « Economic Advisory » de Deloitte France pour qu’il analyse le modèle d’autorégulation français de la publicité, afin d’en déterminer les avantages et les inconvénients. Intitulé « Analyse et coûts-bénéfices du système français d’autorégulation de la publicité », l’étude dont l’ARPP livre une synthèse de 16 pages ambitionne ainsi de « décrypter des approximations » et même des « casser quelques a priori bien ancrés » sur le sujet tout en invitant à « explorer d’autres recours plus larges comme le permet cet outil moderne et efficace qu’est l’autorégulation ». Parmi les conclusions livrées par Deloitte, le document souligne que l’ARPP « assure une atteinte élevée des objectifs d’intérêt public » et que l’autorégulation qu’elle pratique « concrétise » son avantage « en matière d’efficacité ». De même, toujours selon les remarques des auteurs de l’enquête, l’ARPP « assure un degré plus important de réactivité aux évolutions sociétales et de marché qu’un organisme étatique ». Enfin, elle pointe un « coût nul pour les contribuables ».

À lire aussi

Recevez gratuitement les newsletters de CB News !
Filtrer par