Caroline Saslawsky (idenium) : "Curieusement, cette parenthèse dans le temps a enrichi notre pratique et nous a fait progresser"

Caroline Saslawsky

Et voilà, nos interviews confinées s'achèvent cette semaine en même temps que le pays va progressivement  rouvrir. Pas d'inquiétude cependant les rencontres continueront dans les prochaines semaines mais sous une autre forme. En attendant rendez-vous avec Caroline Saslawsky, fondatrice et  présidente de idenium, l’agence RP corporate spécialisée dans les médias et le digital.

1/Confinement, télétravail, tout se passe-t-il comme prévu ?

Je ne dirais pas comme prévu ! Car qui aurait pu anticiper une telle crise ? Sur le confinement, passé les premiers jours de sidération, je me suis bien adaptée à ce nouveau rythme. Même si pour les visioconférences, autant elles peuvent surprendre par leur efficacité au début, autant elles deviennent frustrantes à la longue. La présence physique stimule la créativité, les nouvelles idées. La relation virtuelle ne remplacera jamais les relations humaines ! Sinon, outre les clients de l’agence, nous avons accompagné l’initiative de France Pub drivée par Hervé Brossard pour le 119 et l’enfance maltraitée. Et j’ai aidé plusieurs associations solidaires de soutien aux soignants dont celle d’Anne Roumanoff. Et comme je m’étais mise à cuisiner, comme beaucoup de monde, j’ai cuisiné le week-end des gâteaux pour le personnel soignant.

2) Les demandes des clients ont-elles évolué au fur et à mesure de la durée du confinement ?

En partie. D’un côté, nous avons conseillé nos clients dans leurs prises de parole en recentrant les messages sur leur engagement social et sociétal. De l’autre, nous les avons accompagnés dans la redéfinition de leurs stratégies RP corporate, avec un focus particulier sur les médias audiovisuels. Nous avons également renforcé nos missions de conseils en executive communications et de création de contenus. J’ai senti durant cette période que nos clients étaient beaucoup plus à l’écoute de nos conseils et cela nous a permis de lancer avec eux de nouvelles initiatives, qui possiblement n’auraient pas pu voir le jour avant.

3) Quels enseignements pourriez-vous tirer de cette période ?`

Curieusement, cette parenthèse dans le temps a clairement enrichi notre pratique et nous a fait progresser. Nous sommes passés à une relation clientèle encore plus humaine et vertueuse. Nos échanges ont été plus directs, plus profonds, nous nous sommes parlé franchement, sans fioritures, en tombant les masques. La vision optimiste de nos clients nous a encouragés à oser d’avantage, à suggérer de nouvelles idées, à nous remettre en question. Ce fut très inspirant. Nous avons partagé au fil des jours et des nouvelles, les mêmes préoccupations, la même volonté de mener à bien des projets porteurs de sens pour le collectif. Du coup, même confinée, mes journées ont été parfois beaucoup plus longues qu’en temps normal. Comme toujours, ce sont les clients qui vous font grandir.

4) Prête pour le déconfinement ?

Pour être franche, je ne suis pas pressée de retrouver le stress et la pression des RV qui s’enchaînent, du temps trop court… J’ai vraiment apprécié cette bulle qui m’a permis de retrouver les fondamentaux de notre métier. Le télétravail m’a apporté une forme de calme et de sérénité pour réfléchir davantage en profondeur. Nous avons de nouveaux clients dans le sud-est et en tant que Niçoise, je vais donc m’organiser pour être près d’eux plus souvent et développer, enfin, une activité dans cette région. À l’évidence, les jours d’après ne ressembleront pas aux jours d’avant.

À lire aussi

Recevez gratuitement les newsletters de CB News !
Filtrer par