Cathy Ibal (CNN International Commercial) : « important de savoir s'adapter et d'être réactif »

ibal

4ème semaine de confinement… CB News poursuit ses rencontres, initiées le 17 mars, avec les acteurs de la publicité, du marketing, des marques, des médias et de la high-tech. Aujourd’hui, Cathy Ibal, Senior Vice-Présidente EMEA de la régie CNN International Commercial (WarnerMedia).

Nous entrons dans la 4ème semaine de confinement… Cela s’apprend vite une nouvelle façon de travailler ?

Beaucoup de choses ont changé, mais la culture reste centrale dans cette nouvelle façon de travailler. Nous avons la chance en 2020 de disposer de technologies de tout genre pour communiquer avec nos collègues, nos clients, notre famille, nos amis. Mais aussi sophistiquée qu’elle soit, la technologie ne peut pas réellement nous connecter sans une culture et une approche organisationnelles appropriées. Avec mon équipe à Paris, nous utilisons les outils numériques pour partager les connaissances, mais aussi pour renforcer la collaboration et le lien social entre nous ainsi qu'avec nos bureaux internationaux. Nous utilisons également les mêmes outils et une démarche proactive pour rester en relation étroite avec nos partenaires afin d'assurer la continuité des activités et de fournir des services, conseils et recommandations.

Vos contenus, vos process, vos dispositifs… Tout a été bousculé. Comment y répondez-vous ?

Il est important de savoir s'adapter et d'être réactif. Nous avons pris un certain nombre de dispositions, dont la création d'une taskforce spéciale composée d'experts issus des différentes équipes internationales de CNNIC, pour conseiller les clients sur les meilleures pratiques et stratégies médias à adopter. Pour certains clients, il est logique de mettre en pause leurs campagnes, mais pour d'autres, il est plus pertinent de continuer à diffuser un message adapté à la situation actuelle. Les études de cas réalisées lors de crises précédentes nous montrent qu'en général, une marque qui passe en "silence radio" peut mettre plus de temps à regagner la reconnaissance et la confiance du public. 

Mesurez-vous d’ores et déjà l’impact financier d’une telle crise ?

À chaque ralentissement économique à grande échelle, on observe généralement une baisse générale de l’activité publicitaire avec des secteurs clés impactés de différentes manières. Alors que certains secteurs comme le voyage et le tourisme sont évidemment très touchés, d'autres comme la technologie et le divertissement à domicile restent pérennes ou affichent une croissance d’où le besoin de diffuser leurs messages à une audience internationale.

Des raisons d’être raisonnablement optimiste ?

Il est difficile d'être optimiste lorsque nous sommes tous préoccupés par la santé et le bien-être de notre famille, de nos amis et de nos collègues. Cependant, je retire une certaine positivité dans la façon dont les médias d’information internationaux se sont impliqués pour aider à stopper la propagation du COVID-19. Je suis impressionnée par le travail et le dévouement de mes collègues à la rédaction de CNN qui continuent à informer le monde entier. Ce qu’ils font est absolument vital dans cette ère de désinformation. Chez CNN International Commercial, nous sommes complémentaires de ces efforts. Nous nous associons notamment à BBC et à Euronews pour mettre à la disposition des organismes de santé publique un inventaire publicitaire d’une valeur de 50 millions de dollars pour leur permettre de diffuser des messages forts sur les mesures susceptibles de prévenir la progression du virus.

À lire aussi

Recevez gratuitement les newsletters de CB News !
Filtrer par