Antoun Sfeir (Epresspack) "les newsrooms digitales sont des outils anti-fake news"

Antoun Sfeir, CEO de Epresspack

Quatrième semaine de confinement. C'est difficile. CB News a une chance. Celle de continuer d'informer. Nous poursuivons notre série d'interviews, débutée le 17 mars, avec aujourd'hui le témoignage de Antoun Sfeir, CEO de Epresspack, éditeur de plateformes digitales pour la réputation des entreprises.

1) Comment allez- vous ?

Antoun Sfeir : concentré, dédié, cinquante collaborateurs à suivre, à écouter. Et des clients à servir. Nos clients nous disent que nous sommes leur seule interface avec les journalistes aujourd’hui. Ça nous donne une mission, en plus d’assurer le présent et de construire l’avenir. De l’humain, du soutien, du pilotage, de la disponibilité et une grande pression pour les familles et l’entourage immédiat. Mais bien sûr, rien à côté du sacerdoce des soignants et de tous ceux qui sortent tous les jours pour nous protéger, nous nourrir et maintenir les infrastructures en état de marche.

2) Pouvez-vous nous expliquer en quoi vos plateformes digitales sont pertinentes aujourd'hui pour les relations entre les entreprises et les médias ?

Antoun Sfeir :  la période est délicate pour les entreprises qui manquent de visibilité et dont la communication s’exerce dans des conditions compliquées. Mais elles ont compris qu’elles avaient besoin de préserver les liens avec les journalistes et leurs parties prenantes et de conserver leur confiance. Les newsrooms digitales ne sont plus des options aujourd’hui. Ce sont des outils anti-fake news au service de l’information, qui offrent une très grande réactivité en temps de crise et qui permettent aux entreprises de se penser comme un média.

3) Les entreprises que vous accompagnez ont augmenté de 30% leur communication en mars ?

Antoun Sfeir : oui, sur l’échantillon des 300 entreprises internationales dont nous gérons et hébergeons les contenus, nous avons constaté, pour le seul mois de mars, une augmentation du nombre de communications de 30% ainsi qu’un doublement des audiences, à savoir des visiteurs uniques par rapport à mars 2019. Les pages vues, elles, ont progressé de 30%. Sur les 5 000 communiqués envoyés, 80% relevaient de messages corporate et plutôt sur des mesures d’urgence, des initiatives solidaires et des informations utiles au citoyen.

4) Vous avez gagné de nouveaux clients grâce au "Live " ?

Antoun Sfeir : après le lancement de la protection des données par la blockchain il y a quelques mois, nous lançons tout juste la fonctionnalité Live dans le but d’être utile. Avec elle, les entreprises vont pouvoir diffuser en direct, sans sortir de leur écosystème propriétaire, une conférence de presse, un point presse ou une allocution du CEO… organisés à huis-clos. De fait, c’est un peu tôt pour en tirer les bénéfices. Mais nous sommes confiants, certaines entreprises nous contactent pour préparer l’avenir. Depuis le début de l’année, nous avons même remporté une dizaine de nouveaux clients comme Vivatech, Montblanc, Abbvie ou e-voyageurs, la nouvelle plateforme qui réunit l’ensemble de ses forces digitales du groupe SNCF. Ça donne des raisons de continuer.

À lire aussi

Recevez gratuitement les newsletters de CB News !
Filtrer par