Barka Zerouali (la chose) "C'est à nous, agences, d'anticiper"

Barka Zerouali - la chose
(© MisterFifou)

Deuxième semaine de confinement...CB News poursuit sa série d'interviews de professionnels de la filière communication, initiée mardi 17 mars. Barka Zerouali, directrice associée de l'agence la chose, s'est prêtée à l'exercice. Voici ses réponses.

1) COMMENT RÉAGISSEZ-VOUS FACE À CETTE CRISE SANITAIRE ? POUR VOS SALARIÉS ? VOS PARTENAIRES  et notamment  LES FREELANCES ?

 Barka Zerouali : nous sommes face à un immense défi que nous devons relever collectivement. À la chose, nous avons pressenti assez tôt la gravité de la situation. Pour endiguer la propagation du Covid-19 et protéger la santé de nos collaborateurs, ainsi que celle de nos clients, nous avons anticipé les mesures prises par les autorités sanitaires et demandé dès le vendredi 13 mars aux "Chosiens" qui le pouvaient de passer en télétravail. Lorsque le confinement a été annoncé le lundi suivant, nous étions donc déjà organisés. Nous avons mis en place de nouvelles méthodes de travail, à l'aide d'outils tels que Hangouts, FaceTime, WeBex, ou Slack qui nous permettent d'être complètement opérationnels à distance. Pour que chaque collaborateur, partenaire ou client puisse avoir un accès immédiat aux contenus, nous utilisons des plateformes de données comme Le Drive ou Box. Par ailleurs, avec notre structure DasDing, nous sommes en capacité de gérer les demandes de remontages, de motion design, de développement de site, ainsi que de préparer les productions à venir. Enfin, notre production digitale intégrée reste 100% mobilisée, car en cette période exceptionnelle, nous savons à quel point le digital et le social media sont primordiaux pour conserver et entretenir le lien social, et aussi pour exprimer sa solidarité.

2) COMMENCEZ-VOUS À MESURER L'IMPACT FINANCIER ?

Barka Zerouali : évidemment. La période va être difficile pour tout le monde : pour l'ensemble des citoyens, pour la nation entière, mais aussi pour ce qui nous concerne plus directement, c'est à dire pour nos clients, confrères et partenaires, que ce soit pour les marques ou pour les entreprises. Le secteur de la communication ne sortira pas indemne. Concernant la chose, l'activité a chuté de 50%. Les productions de films sont évidemment stoppées. Nos clients distributeurs ont fermé pour beaucoup leurs magasins. Nous nous devons d'être solidaires et réactifs pour contribuer à mettre fin le plus rapidement possible à cette pandémie.

3) COMMENT RÉAGISSENT VOS CLIENTS ? REPORTS DE CAMPAGNES, CHANGEMENT DE STRATÉGIES DE COMMUNICATION ? ETC.

Barka Zerouali : nos clients font preuve de lucidité, mais aussi de responsabilité et de bienveillance. Si certaines campagnes et opérations sont évidemment repoussées, nous continuons à travailler ensemble sur des sujets en cours. Cette situation inédite stimule notre créativité et nous pousse à emprunter de nouvelles voies de réflexion. Les prises de parole de nos clients ont plus que jamais un impératif de justesse et d'éthique. Nous nous devons également mettre à profit cette période pour préparer l'avenir avec eux. Car lorsque nous serons enfin venus à bout de ce virus, les consciences auront changé, les valeurs auront évolué. Les priorités et les attentes également. C'est à nous d'anticiper, de comprendre ces évolutions. Les marques vont avoir plus que jamais besoin des agences. Nous sommes déjà à la tâche, pour accompagner au mieux nos clients : ils nous font confiance, ils sont formidables.

4) SELON VOUS, COMMENT POUVEZ-VOUS ÊTRE UTILE - VOTRE AGENCE ET VOTRE SECTEUR - À LA SOCIÉTÉ EN CE MOMENT

Barka Zerouali : nous réfléchissons actuellement avec nos clients sur différents types d'actions, en veillant à écarter tout opportunisme. Certaines entreprises peuvent contribuer à la traversée de cette période particulière en proposant leurs services de manière désintéressée. Beaucoup se battent aujourd'hui non seulement pour la santé, la sécurité, le quotidien de leurs employés, et pour assurer leur pérennité, mais aussi pour le bien commun. Actuellement, le mot d'ordre est la solidarité. La communication est un moyen de faire acte d'engagement et de présence. Elle est essentielle alors que chacun est cloîtré chez soi. Communiquer, c'est participer à un mouvement collectif qui accompagne les initiatives solidaires et salue le courage de ceux qui sont en première ligne, à qui nous devons beaucoup. C'est aussi manifester sa confiance en l'avenir et entretenir le moral des Français. En cela, les agences et les marques ont un rôle important à jouer. Ensemble, nous ferons tout pour aider à soigner les plaies et contribuer au redémarrage du pays.

À lire aussi

Recevez gratuitement les newsletters de CB News !
Filtrer par