Josué Pichot (FCinq) "nous avons la chance de pouvoir créer et continuer à produire...à distance"

Josué Pichot - FCinq -Village M&C Saatchi.Gad

Deuxième semaine de confinement...CB News poursuit sa série d'interviews de professionnels de la filière communication, initiée mardi 17 mars dernier. Josué Pichot, directeur de création et co-fondateur de FCinq (Village M&C Saatchi.GAD), s'est prêté à l'exercice. Voici ses réponses.

1) COMMENT RÉAGISSEZ-VOUS FACE À CETTE CRISE SANITAIRE ? POUR VOS SALARIÉS ? VOS PARTENAIRES, NOTAMMENT FREE-LANCES ?

Josué Pichot : nous avons demandé aux salariés d’FCinq de se mettre en télétravail dès jeudi 12 mars dans l’après-midi, en leur demandant d’éviter les transports en commun et de respecter les consignes sanitaires. Nous nous sommes donc quittés le jeudi soir en sachant qu’on ne se reverrait plus « IRL » avant un bon moment. Une fois les salariés mis à l’abri, dès lundi matin en visio conférence avec toute l’équipe, nous nous sommes mis en ordre de marche. Nous utilisons des outils collaboratifs qui facilitent nettement les échanges et le suivi des projets (Gsuite, Slack, Notion, Float notamment) et avons une solide habitude du travail à distance notamment car chaque année, une partie de l’équipe part travailler depuis l’étranger pendant un mois. On n’imaginait pas que cette démarche « plaisir » nous soit utile un jour dans le cadre professionnel. Quoiqu’il en soit l’équipe est pleinement opérationnelle. Concernant nos freelances, nous avons tenu à régler tous nos engagements pris avec eux avant la crise du Covid19. Il faut dire que nous faisons peu appel à des ressources externes, donc cela reste assez marginal et possible à assumer pour l’entreprise. Cela serait bien malheureux de faire porter le poids de la crise sur les plus petits et les plus « fragiles ». Encore quelques mois avant la crise, toute l’industrie ne jurait que par l’utilisation de freelances, on voit aujourd'hui les limites de ce statut qui offre trop peu de protection.

2) COMMENCEZ-VOUS À EN MESURER L'IMPACT FINANCIER ?

Josué Pichot : malheureusement dans une situation pareille, il faut faire les comptes en même temps que l’on essaie de réajuster la communication de nos clients. Ce qui fait de grosses journées de télétravail ! L’impact financier est pour le moment limité, mais on sait qu’avec une crise longue nous aurons moins d’entrée de nouveaux business, qui finira donc par impacter nos finances.

3) COMMENT RÉAGISSENT VOS CLIENTS ? REPORTS DE CAMPAGNES, CHANGEMENT DE STRATÉGIES DE COMMUNICATION ?

Josué Pichot : bien-sûr certaines campagnes ne sont plus d’actualité et sont donc reportées ou annulées. D’autres activités digitales ont cependant toute leur place en ce moment, comme le design et le développement de sites internet. Le cœur de notre expertise étant digital et la plupart de nos clients ayant une légitimité à continuer à être aux côtés des français dans cette période, nous avons la chance de pouvoir créer et continuer à produire -à distance-. Réadapter la communication de nos clients, c’est tout le challenge que nous essayons de relever intelligemment et avec bienveillance en ce moment. Enfin, il faut préparer la sortie de crise sur les annonceurs dont le business n’a plus de sens en ce moment, ce que nous faisons aussi. Bref, on ne chôme pas ! Pourvu que ça dure.

À lire aussi

Recevez gratuitement les newsletters de CB News !
Filtrer par