Nathalie Cachet (Score DDB) "les initiatives des particuliers vont perdurer côté retail"

Nathalie Cachet, présidente de Score DDB

Voilà nous y sommes...Dans la quatrième semaine de confinement. C'est difficile. CB News a une chance. Celle de continuer d'informer. Nous poursuivons notre série d'interviews, débutée le 17 mars, avec aujourd'hui le témoignage de Nathalie Cachet, présidente de Score DDB.

1) Comment y arrivez-vous ? A travailler, à inspirer vos clients ?

Nathalie Cachet : on garde le même rythme et on reste au plus proche de nos clients. Il n'y a finalement que le lien physique qui a momentanément disparu de la relation. On partage au quotidien les situations à court et moyen terme pour définir et déployer la communication, pour encourager et remercier les équipes qui sont sur le terrain, pour assurer le business actuel et préparer le futur en réadaptant et en ajustant en permanence les plans d’animations commerciaux des marques en fonction de l’évolution de la situation économique et sociale et de l’état d’esprit des consommateurs.

2) Avez-vous de bonnes nouvelles à partager quand même ?

Nathalie Cachet : toutes ces sincères actions de solidarité proposées par les marques. Les équipes volontaires chez Norauto qui ont ré-ouvert des ateliers pour répondre présents pour tous ceux qui doivent compter impérativement sur leur voiture. Les équipes du Groupe Rocher qui ont fabriqué 180 000 flacons de gel hydro alcoolique pour les centres hospitaliers de Bretagne. Les couturières de Damart qui fournissent des masques au CHU de Lille. Quelle fierté d’accompagner ces marques qui font le choix d’agir au service des autres au lieu de se replier sur elles alors que leurs points de vente sont fermés.

3) Parmi vos clients, vous comptez Picard ? Est-ce que désormais la situation de rupture de stocks est jugulée ?

Nathalie Cachet : oui la situation est quasi réglée ! Il reste quelques légères ruptures sur des produits pour lesquels la demande a été multipliée par sept ou huit ces dernières semaines, comme le steak haché, le poulet et les poissons. Mais, là aussi,  face au coronavirus, toutes les équipes et toute la filière alimentaire de Picard s’est mobilisée et s’est dépassée pour assurer l’alimentation des Français.

4) Le retail alimentaire, de fait, s'en sort. Pour les enseignes non alimentaires, c'est très inquiétant. Comment voyez-vous la reprise ?

Nathalie Cachet : le non alimentaire souffre énormément certes, mais après le choc de l’arrêt des magasins, on voit e-commerce et VAD redémarrer doucement. Il paraît cependant évident que la reprise va être majoritairement commerciale et promotionnelle pour toutes ces enseignes. Quoiqu’il arrive, celles qui se sont mises au service des autres pendant cette crise,  seront celles qui vont s’en sortir le mieux.

5) Qu'avez-vous remarqué de très intéressant dans les initiatives retail ? Ici et dans le monde ?

Nathalie Cachet : aménager les horaires d’ouvertures pour faciliter l’accès aux magasins à certaines populations, booster le paiement sans contact …Il y a eu beaucoup d’initiatives des retailers. Mais je pense surtout qu’il y a un vrai changement d’état d’esprit avec cette crise et que ce sont les initiatives des particuliers qui vont perdurer, comme les commandes collectives et les livraisons partagées qui font du bien aux personnes et à la planète.

À lire aussi

Recevez gratuitement les newsletters de CB News !
Filtrer par