Delphine Remy-Boutang (the bureau et JFD) : Montrer l’exemple en nous réinventant grâce au numérique

Delphine Remy Boutang
(© François Tancré )

Deuxième semaine de confinement... CB News poursuit sa série d'interviews de professionnels de la filière communication, initiée mardi 17 mars. Rendez-vous avec Delphine Remy-Boutang, CEO de l'agence the bureau et fondatrice de JFD, la Journée de la femme digitale

1) Comment réagissez-vous face à cette crise sanitaire ? Pour vos salariés ? Vos partenaires ? Les free-lances ?

J’ai tout d’abord anticipé autant que possible, en permettant à mes collaborateurs de travailler à distance dès le jeudi 12 mars au soir, après les premières directives annoncées par le gouvernement. Ma priorité à ce moment-là a d’abord été de les protéger et de m’assurer qu’ils ne soient plus dans les transports ou à des réunions physiques. Il a ensuite été annoncé par le gouvernement que les événements de plus de 100 personnes ne pourraient avoir lieu et donc la JFD Europe, le 21 avril 2020 à la Maison de la Radio. En tant que TPE nous sommes touchés de plein fouet par cette crise sanitaire sans précédent. J’ai été attentive aux propositions d’accompagnement de l’Etat, et ai dû prendre des décisions pour préserver les emplois en CDI et la pérennité de notre entreprise. Nous avons dû malheureusement stopper pour le moment nos collaborations avec nos free-lances. La 8ème édition de la JFD Europe, comme nous l’avions imaginé ne pourra se dérouler physiquement. Nous en avons informé nos partenaires, qui avec bienveillance et solidarité ont très bien compris la situation. Ils continuent à nous soutenir et d’autres nous ont même rejoints récemment comme EDF. En effet, une journée ne saurait définir nos actions pour un monde digital inclusif et les valeurs que nous portons depuis 8 ans. Nous devons montrer l’exemple en nous réinventant grâce au numérique. Le digital est la solution. Chez the bureau nous en sommes convaincus et c’est ce que nous faisons au quotidien pour nos clients et partenaires.

2) Commencez-vous à mesurer l’impact financier ?

Nous pouvons faire des prévisions pour évaluer l’impact financier, mais difficile à l’heure actuelle d’en faire un bilan. La situation change en permanence, de jour en jour et ce sont les TPE/PME qui sont les plus fragilisées aujourd’hui. Nous avions commencé à nous préparer au pire scénario en réfléchissant aux alternatives possibles. Toujours en réflexion, nous commençons déjà néanmoins à déployer certains dispositifs !

3) En tant que CEO the Bureau et de la JFD, comment réagissent vos partenaires, comment pensez-vous pouvoir surmonter cette période ?

Il y aura un avant et un après Covid-19 sur nos modèles économiques. Comme je le disais, nous sommes déjà sur le chemin de la réinvention. Nous saisissons toutes les opportunités qu’offrent le digital et redoublons de créativité. Car oui, ce temps de crise sanitaire qui nous oblige à rester chez nous, nous le prenons pour repenser notre modèle, proposer de nouvelles solutions et nous restons solidaires. Nous écoutons aussi… Écoutons ce que nous dit la nature, et pourquoi le temps qui était si précieux devient différent aujourd’hui, pour ceux qui ne sont pas touchés par la maladie. J’échange régulièrement avec nos partenaires, qui sont également du même avis. Tout comme nous, ils sont aussi persuadés que le digital est la principale solution qui nous permettra de nous relever. Plus que jamais, nous restons connectés et restons solidaires face à cette crise sans précédent.

4) Selon vous, comment pouvez-vous être utile – votre organisation — à la société en ce moment ?

Notre savoir-faire c’est la communication. Bien qu’à la maison, nous restons à l’écoute des besoins. L’équipe the bureau reste toujours aussi créative pour écrire les histoires des marques et les amplifier. Notre force ? C’est notre capacité à nous adapter au changement, à communiquer autrement et à tirer parti du digital.

Depuis le lundi 23 mars, nous donnons un nouveau rendez-vous hebdomadaire à notre communauté : un live instagram (@jfdofficiel) chaque lundi à partir de 18h. Au programme, bonnes pratiques et conseils d’entrepreneurs européennes et africaines (Anna Stépanoff, fondatrice de Wild Code School, Arielle Kitio, fondatrice de Caysti…), réflexions économiques avec des investisseurs (Anna Ravonona, fondatrice de Global Invest Her), discussions avec des acteurs économiques et politiques telle que Susana Solis Perez, députée européenne. Nous aborderons aussi des sujets de bien-être avec Gaëlle Frizon de Lamotte, fondatrice d’OLY Be, avec qui nous proposerons des séances de Yoga live.

À lire aussi

Recevez gratuitement les newsletters de CB News !
Filtrer par