Elodie Bretaudeau-Fonteilles (Reworld MediaConnect) : « nous recevons des briefs de nouveaux annonceurs »

bretaudeau

Deuxième semaine de confinement...CB News poursuit sa série d'interviews de professionnels de la filière communication, médias et contenus initiée mardi 17 mars. Elodie Bretaudeau-Fonteilles, directrice exécutive commerciale de Reworld MediaConnect, s’est prêtée à l'exercice.

Le confinement s'est généralisé ...Comment faîtes-vous face avec la régie ?

D’un point de vue organisationnel, tous les collaborateurs de la régie opèrent de chez eux par télétravail. Cette organisation a été mise en place par la direction du groupe dès l’annonce du confinement et je félicite d’ailleurs mon équipe régie qui a su s’adapter, avec flexibilité et solidarité en tenant compte des contraintes de chacun. L’organisation en télétravail fonctionne très bien, au rythme de conférences téléphoniques ou visio conférences régulières avec l’ensemble des services du groupe et bien entendu nos clients. Pour prolonger le lien avec nos clients et animer les équipes nous avons mis en place le #teletravailchallenge, avec des posts quotidiens par équipes qui donne des messages feelgood, des astuces pour gérer le confinement…  

Côté éditeur, les premiers jours de confinement ont été particulièrement dédiés à la production d’information et de contenus pour répondre aux nouvelles attentes de nos audiences. Les audiences du groupe ont notamment augmenté de 20 à 80% selon les univers la semaine du 16 mars. En plus de la présence de ses marques, le groupe a également réunis tous ses contenus spécifiques confinement au sein du nouveau site coronavirus.reworldmedia.com mis en ligne dès le 20 mars. La régie fait face à un contexte très changeant de jour en jour, l’information valable hier ne l’est souvent plus le lendemain. Nous sommes en hyper adaptabilité, en fonction des besoins de nos clients, avec des équipes et des plateformes par nature très agiles chez Reworld Media. La proximité avec nos clients est essentielle et particulièrement forte.

Comment réagissent vos clients ? Quels sont vos principales préconisations pour les créations/dispositifs/travaux en cours ?

Nos clients ont dû bien entendu s’adapter aux semaines de confinement qui se présentent. Beaucoup de marques ont décidé de se mettre en retrait, nombre d’entre eux n’ayant naturellement pas de message publicitaire à diffuser dans le contexte actuel. Nous travaillons en parallèle sur des reports avec toutefois des calendriers encore hypothétiques. Les campagnes actives sont principalement menées par des clients positionnés sur des secteurs liés aux besoins actuels tels que la grande distribution, les services ou le divertissement en ligne. Nous y constatons des messages nouveaux, axés sur l’accompagnement et la solidarité autour de cette crise.

Nos marques media ont un rôle d’autant plus fort dans ces circonstances via leur crédibilité et la confiance qu’elles génèrent. Les annonceurs sont particulièrement attentifs à ce que nous préconisions les contextes éditoriaux les plus adaptés et, lorsqu’il s’agit d’e-commerce nous proposons entre autres notre solution Drive to shop avec l’intervention de notre platreforme d’affiliation. Nous sommes au plus proche de nos clients, dans une réflexion commune, et avec une forte réactivité pour des campagnes digitales qui peuvent être activées en quelques heures.

Tout en étant dans l’attentisme, le marché semble entrer ces derniers jours dans une nouvelle phase avec des projets sur les mois de mai et juin. Nous recevons également des briefs de nouveaux annonceurs dans des secteurs comme la santé, la banque, le bricolage ou la distribution.

Concernant l'impact financier de cette crise inédite, en mesurez-vous les conséquences ?

Cette crise nous touche fortement bien entendu comme toute l’industrie ; il est encore prématuré pour en mesurer les conséquences financières. Notre régie a été impactée à partir de la semaine du 16 mars. Il est certain que la baisse n’est pas terminée, avril risque d’être extrêmement calme, et les semaines suivantes sont assez aléatoires en fonction de l’évolution de la crise sanitaire que nous vivons. La diversité de notre groupe avec plus de 40 marques media réparties dans les univers Femme, Entertainment, Santé/Bien-être/cuisine, Science/culture, Auto/sport, Maison/Nature reste certainement un atout pour faire face à la situation et accompagner les marques dans leur communication au fur et à mesure de l’évolution de la crise.

Comment pouvez-vous être "utile" à la société en ce moment ?

Etre « utile » fait partie intégrante de notre mission éditoriale de groupe media. Les équipes rédactionnelles du groupe sont mobilisées depuis le 1er jour pour informer les français sur la crise sanitaire, pour les accompagner et les divertir dans une vie en confinement. Beaucoup d’initiatives ont été lancées comme par exemple chez Grazia cette semaine avec des rendez-vous quotidiens live sur les réseaux sociaux pour des cours de cuisine, de yoga et de danse. Nos médias répondent à toutes les questions pratiques que se posent les français dans cette crise et, nous avons donc aussi développé un site dédié au Coronavirus. Les rédactions se font aussi le relais des initiatives de solidarité que les marques mettent en place et elles sont nombreuses. Le groupe a également facilité l’accès à l’information. Le site Science & Vie offre par exemple un accès gratuit à 3 articles par jour issus de son offre Paywall. Coté magazine, nous avons un dispositif promotionnel à 1€ par mois pendant 3 mois qui permet via Kiosquemag de disposer de 25 publications du groupe en version numérique. Toutes les équipes du groupe, qu’elles soient éditoriales, techniques ou commerciales, sont dans la continuité avec un engagement solidaire pour traverser cette crise, et cela en restant bien sûr chez soi.

À lire aussi

Recevez gratuitement les newsletters de CB News !
Filtrer par