Faire-part de naissance : Blasphème

Blasphème

Blasphème a un mantra : "curation before creation". Intermédiaire d'un genre nouveau, la nouvelle née propose aux marques de prendre l'habitude de regarder du côté "de la scène créative indépendante locale les initiatives déjà en cours pouvant correspondre à leurs besoins avant de commander des créations sur-mesure". C'est une communauté, qui réunit des indépendants issus des industries créatives et des "sympathisants", qui référence, protège, archive et valorise les projets créatifs des talents "iconoclastes et prometteurs" (revues, essais, courts-métrages, expositions, défilés, concerts, soirées...). Les curateurs définissent l’identité de chaque verticale (univers de création et format), en cooptant des talents indépendants sur la base de leurs projets. "Je les ai choisis pour leur regard critique, leur intuition, leur connaissance d’une scène en particulier et enfin, leur habilité à transmettre. Blasphème les représente aussi en tant que consultants spécialisés" explique la fondatrice Claire Zarnitsky. Cette planneuse stratégique freelance passée par BETC, AuFéminin, SNCF, et Virtue avoue "n'avoir jamais vraiment trouvé sa place dans ce monde-là" [ndlr : des agences donc] et d'avoir toujours évolué "entre plusieurs mondes"... Elle assume totalement que Blasphème soit une entreprise "montée par des amis pour aider nos amis et amis d'amis à trouver du sens dans leur job d'un côté, du soutien de l'autre".

Comme ça marche ?

Les médiateurs, planneurs stratégiques et directeurs artistiques membres du réseau, accompagnent les marques qui cherchent à définir ou redéfinir leur stratégie culturelle et veillent à optimiser l’impact de chaque opération. "Ils ont pour mission d’associer le bon projet et le bon talent à la bonne marque, de la bonne façon" poursuit-elle.  Les "cultivateurs" accompagnent eux, les entreprises sur des problématiques liées à l’image, au contenu, à l’influence et au média. Leur rôle est de choisir les marques avec lesquelles la communauté pourrait collaborer et d'échanger, au cas par cas, avec les médiateurs pour proposer les solutions adaptées aux objectifs de chaque marque (notoriété, recrutement, engagement). Plus de 50 projets en phase de conception, de production ou de distribution prévus pour 2020 et 2021 ont déjà été référencés au sein du catalogue de Blasphème. De nouveaux projets et de nouveaux créateurs sont sélectionnés toutes les huit semaines. "Nous avons souhaité référencer ces premiers projets afin d'aider les marques à se projeter dans les partenariats pouvant être mis en place mais notre modèle permet aussi de lancer des recherches spécifiques et d'obtenir des résultats en un temps record".

À lire aussi

Recevez gratuitement les newsletters de CB News !
Filtrer par