Havas Legal & Litigation mobilisée pour les entreprises en difficulté

bureau

« Les salariés français font montre d’un niveau d’inquiétude élevé par rapport à leur avenir professionnel, que ce soit par crainte que leur entreprise disparaisse, ou par peur d’un licenciement, une crainte encore plus élevée dans les petites entreprises, chez les ouvriers, et dans le secteur de l’industrie », souligne Julie Gaillot, directrice du pôle Society de l’Institut CSA. Face à cette épreuve, Havas Legal & Litigation propose d’accompagner les entreprises pendant la phase critique de la restructuration, où la communication joue un rôle clef. Un salarié sur cinq pense que son entreprise peut faire faillite d’ici la fin de l’année (sondage exclusif CSA) et qu’une étude de la Coface prévoit que le nombre d’entreprises défaillantes devrait augmenter de 21%  d’ici la fin 2021. Pour soutenir les entreprises, Havas Legal & Litigation a mis en place une cellule dédiée, composée d’experts "qui cumulent la double compétence de juriste et de communicant, accompagne aussi bien les dirigeants d’entreprises en difficulté quel que soit le stade du processus de restructuration, que les repreneurs, afin de valoriser leur offre et l’inscrire dans un projet pérenne pour l’entreprise". Pour Stéphanie Prunier, partner en charge du département Havas Legal & Litigation, "aujourd’hui, comme l’atteste la mobilisation des pouvoirs publics, l’objectif prioritaire est de sauver les entreprises en difficulté. D’ailleurs cela n’a pas échappé aux salariés français qui sont 67% à reconnaître que l’État et les pouvoirs publics sont assez impliqués pour aider les entreprises en difficulté pendant cette période. Il est intéressant de constater que les règles relatives au droit des entreprises en difficulté sont passées de règles qui sanctionnaient des dirigeants défaillants, à des règles qui priorisaient le paiement des créanciers au détriment de la survie des entreprises pour aboutir aujourd’hui à une règlementation qui privilégie la survie de l’entreprise. Dans ce contexte, la communication a un rôle clef à jouer pour préserver la réputation de l’entreprise auprès de toutes ses parties prenantes, notamment auprès des salariés, des fournisseurs, des clients, des créanciers, des élus locaux, pour garantir un processus de sauvetage de l’entreprise".

À lire aussi

Recevez gratuitement les newsletters de CB News !
Filtrer par