Marion Darrieutort (Elan Edelman) "les entreprises sont attendues pour leur contribution sociétale"

Marion Darrieutort, présidente d'Elan Edelman
(© ledroitperrin)

Deuxième semaine de confinement...CB poursuit sa série d'interviews de professionnels de la filière communication, initiée mardi 17 mars. Marion Darrieutort, présidente d'Elan Edelman, s'est pliée à l'exercice. Voici ses réponses.

1) COMMENT RÉAGISSEZ-VOUS FACE À CETTE CRISE SANITAIRE ? POUR VOS SALARIÉS ? VOS PARTENAIRES notamment LES FREELANCES ?

Marion Darrieutort nous nous sommes dotés d’une mission il y a plusieurs mois. Nous sommes des "créateurs de liens de confiance". Cette mission nous guide comme une boussole. Cela s’applique dans la gestion de cette crise, aussi bien auprès de nos collaborateurs, de nos clients, et que de toutes nos parties prenantes. Dans cet esprit, nous avons mis en place plusieurs mesures concrètes. Chaque matin et chaque soir, nous organisons des calls agence, les « Covinews », avec les équipes. Dans cette crise particulièrement, ce qui compte c’est de maintenir le lien et de se voir, même par écran interposé. Chaque matin, je fais un call de 15 minutes avec nos 150 collaborateurs pour se dire bonjour, partager les informations agence… Chaque fin de journée, le chef de chacune de nos trois familles fait un call « famille » qui permet à chacun d’échanger sur sa journée, ses bonnes pratiques de télétravail, etc. C’est une pratique qui permet à mon sens de structurer la journée et de faire en sorte que personne ne se sente isolé. Nous avons mis en place une hotline « coaching », avec nos deux coachs Sophie et Jérôme, pour les managers de l’agence afin de les accompagner au mieux dans cet exercice nouveau de télémanagement, car personne n’a à ce stade appris à manager des équipes en mode confinement, à distance et pendant un temps long. De la même manière, nous avons conçu, dès le premier week-end, un module de formation pour accompagner les managers et leur donner des clés de fonctionnement. Nous avons également créé notre « Covipedia », un espace virtuel hébergé sur notre réseau interne pour permettre aux collaborateurs de l’agence d’échanger des ressources, idées, blagues, bons plans pendant la période de télétravail. Et nous avons maintenu les cours de yoga, sur zoom.

2) COMMENCEZ-VOUS À MESURER L'IMPACT FINANCIER ?

 Marion Darrieutort : il est encore trop tôt. Contrairement à nos confrères de l’événementiel, qui sont les premiers impactés, ce n’est pas notre cœur de métier qui est touché, car nous sommes une agence d’influence et de conseil en stratégie de communication. Aussi, nous convertissons notre accompagnement traditionnel en accompagnement de crise. Nous parvenons à nous adapter au fil des évolutions propres à chacun de nos clients, et je tiens à remercier nos équipes pour cela.  

3) COMMENT RÉAGISSENT VOS CLIENTS ? REPORTS DE CAMPAGNES, CHANGEMENT DE STRATÉGIES DE COMMUNICATION ? ETC.

Marion Darrieutort : nous avons adopté un mot d’ordre, qui est d’appliquer un des enseignements de l’édition spéciale Coronavirus du Trust Barometer : plus que jamais, à 57%, les employés français font confiance à leur employeur pour prendre les bonnes initiatives dans le contexte du Covid-19. Si l’on tire le fil, cela signifie que les entreprises sont attendues pour leur contribution sociétale. Cela se traduit bien sûr chez nos clients, en plus de nos missions, par la définition et la mise en place d’une empreinte d’entreprise engagée et responsable. Quelques exemples avec Ferrero, qui se positionne sur la question de la gourmandise en période de confinement, avec Raise, qui mène des réflexions sur la finance responsable ou encore avec Veuve Cliquot, qui est une Maison engagée depuis longtemps auprès des femmes entrepreneures. Nous sommes aujourd’hui très fiers de voir que nos clients nous suivent sur ces sujets d’engagement pour entrer en action, et fiers également de voir que nous parvenons, ensemble, avec eux, à créer un mouvement d’activistes !

4) SELON VOUS, COMMENT POUVEZ-VOUS ÊTRE UTILE - VOTRE AGENCE ET VOTRE SECTEUR - À LA SOCIÉTÉ EN CE MOMENT 

 Marion Darrieutort : le groupe Edelman réalise, chaque année depuis 20 ans, une étude propriétaire : le Trust Barometer. En ces temps très particuliers, nos équipes ont réalisé en un temps record et avec une justesse que je salue, une édition toute particulière de ce baromètre, relative au Coronavirus. L’une des données marquantes de cet opus est que 76% des Français craignent les fake news. A ce titre, le CEO du groupe, Richard Edelman, tient chaque semaine un call de brief à tous nos clients, accompagné d’un expert mondial, le Dr. David Nabarro, World Health Organization COVID-19 Special Envoy, car parmi tous nos experts, ce sont bien des experts médicaux dont nous avons besoin en ce moment. Notre force de frappe réside également dans notre puissance sur les réseaux sociaux. C’est pour ça que nous faisons le choix d’offrir notre réseau digital, par le biais de nos réseaux sociaux, à ceux qui en ont besoin. A ce jour nombreux sont ceux qui se retrouvent sans moyens de communiquer : indépendants, influenceurs, startup, PME… Pour cela, nous leur proposons notre capacité d’influence, notre voix, notre vitrine digitale pour promouvoir leurs produits et services.

À lire aussi

Recevez gratuitement les newsletters de CB News !
Filtrer par