Natalie Rastoin (Ogilvy Paris) "la population est encore plus consciente du pouvoir d'action des entreprises"

Natalie Rastoin - Ogilvy Paris

Deuxième semaine de confinement...CB News poursuit sa série d'interviews de professionnels de la filière communication, initiée mardi 17 mars. Natalie Rastoin, présidente d'Ogilvy Paris, s'est prêtée à l'exercice. Voici ses réponses.

1) Comment réagissez-vous face à cette crise sanitaire ? pour vos salariés ? vos partenaires, notamment les freelances ?

Natalie Rastoin : nous suivons les consignes de sécurité et les recommandations du gouvernement depuis le tout début de la crise sanitaire, d’autant plus qu’Ogilvy China nous avait alerté sur la gravité du virus. Notre priorité absolue est la santé de nos employés et de nos clients. Nous avons rendu le télétravail obligatoire à tous, sauf cas exceptionnel nécessitant un déplacement. Heureusement, nous sommes très habitués aux outils collaboratifs en ligne, grâce à nos leads internationaux. Nous informons extrêmement régulièrement nos collaborateurs et allons encore renforcer notre communication. Ainsi, nous avons appris avec inquiétude qu’une de nos collaboratrices a de fortes chances d’être contaminée...Avec son accord, nous l’avons dit à tous, pour une vigilance accrue. Nous avons aussi échangé avec nos clients, afin que notre Plan de Continuité d’Activité soit connu d’eux et en ligne avec le leur.

2) Comment réagissent vos clients ? reports de dispositifs, de campagnes, changement de stratégies de communication ? etc

Natalie Rastoin : la première réponse, c’est le besoin d’aide dans la crise : depuis déjà deux semaines, nos experts en communication de crise de la practice PR & Influence accompagnent certains de nos clients pour répondre à leurs enjeux en interne d’une part, et face aux parties prenantes. Notre creative nudge unit, dirigée par Benoit de Fleurian, est aussi sollicitée , car certains changements de comportement sont cruciaux, et le resteront après la crise elle-même. En ce sens nos équipes ont publié au niveau européen: « The Ogilvy Guide to Managed Remote Working » qui explique comment être heureux, en bonne santé et productif pendant cette période sans précédents. Ensuite, les discussions dépendent tellement des industries : entre Panzani et Accor, les problèmes ne sont pas les mêmes. Dans tous les cas, nos clients sont conscients du fait que la société leur demande d’abord d’être utiles et solidaires. Pierre Fabre a fait évoluer son usine de Klorane pour fabriquer du gel hydroalcoolique par exemple. Cela peut les amener à prioriser différemment les projets en cours.

3) Commencez-vous à en mesurer l'impact financier ?

Natalie Rastoin : il y aura bien sûr un impact, mais il est trop tôt pour l’évaluer. Par ailleurs, il dépend beaucoup du moment de sortie de la crise.

4) Selon vous, comment pouvez-vous être utile - votre agence et votre secteur - à la société en ce moment ?

Natalie Rastoin nous pouvons être utiles en mettant notre compétence au service de la société. En particulier en accompagnant certaines initiatives de nos clients. Par exemple, dans une épreuve comme celle du confinement, réduire l’ennui et améliorer la communication sociale sont cruciaux pour éviter les risques psychologiques. Les gens attendaient déjà beaucoup des entreprises et des marques avant cette crise, aujourd’hui ils sont plus conscients que jamais de ce qu’elles peuvent faire. C’est cette discussion que nous avons avec nos clients actuellement, et elle ne s’arrêtera pas avec la fin du confinement. La crise n’est pas une parenthèse qui se refermera, il y aura un avant et un après.

À lire aussi

Recevez gratuitement les newsletters de CB News !
Filtrer par