Patrice Haddad (Première Heure) : « être confiné ne nous empêche pas de penser »

haddad

4ème semaine de confinement… CB News poursuit ses rencontres avec les acteurs de la publicité, du marketing, des marques, des médias et de la high-tech. Aujourd’hui, Patrice Haddad, CEO du groupe de production Première Heure.

Après la stupéfaction, comment va Première Heure avec cette 4ème semaine de confinement qui débute ?

Comme beaucoup d'entreprises, ma première préoccupation a été la santé de nos collaborateurs et de nos équipes, avec qui nous gardons des liens forts. Première Heure, par son ancienneté et son expérience a la maturité de faire face à de telles crises. Nous sommes conscients que celles-ci accélèrent la transformation du marché. Nous sommes prêts à l’affronter. Première Heure et ses Labels auront rarement été aussi soudés, solidaires, c’est aussi ça la force d’un groupe.

Vos process, vos clients… Tout était à revoir ? À Stopper ?

Cette structuration par label nous permet aujourd’hui, grâce à l’agilité de notre système, de répondre à tout type de demande, et de s’adapter aux exigences de nos clients. Nous sommes présents, actifs, et force de proposition afin de trouver des solutions efficaces pour nous tous. Ce moment très spécial nous montre que nos process sont opérants, et que notre stratégie est la bonne ; des entités légères, en circuit-court, proche des problématiques de nos clients. La centralisation de notre système de direction administrative et financière nous a permis dans des délais extrêmement courts, de protéger toutes les entreprises du groupe. La relation à nos clients comme à nos réalisateurs est intime et donc maintenue, plus que jamais.

Mesurez-vous d’ores et déjà l’impact financier d’une telle crise ?

Les quarante années d’expériences de Première Heure, nous ont fait traverser plusieurs crises. Chaque crise a eu son lot d’enseignement, celle-ci, hors norme, devra faire intervenir une solidarité mutuelle avec nos clients, et bien entendu avec nos partenaires banquiers. Je suis entouré d’une équipe fidèle, forte, solide, qui me permet de traverser cette crise avec la confiance nécessaire.

Les métiers de la production ne vont pas faire exception aux conséquences économiques de cette crise sanitaire. Les impacts financiers seront nécessairement lourds, davantage pour certains, un peu moins pour d’autres. L’essentiel est de rester mobilisé et d’apporter des réponses innovantes et sécurisantes à nos clients.

Quand et comment sortir par le haut d’une telle situation ? C’est quoi le monde d’après ?

Être confiné nous ne empêche pas de penser... bien au contraire. Nous sommes dans un temps où notre priorité est la clairvoyance, la transparence et la prévoyance dans les systèmes. Notre métier de producteur est d'anticiper les problèmes, nous sommes au cœur du sujet ! Je ne sais pas exactement de quoi sera fait ce nouveau monde, même si j’en ai l’intuition, cependant nous serons acteurs de ce changement.  Le circuit court et l’indépendance sont des notions qui doivent être considérées avec attention dans nos process de production.

À lire aussi

Recevez gratuitement les newsletters de CB News !
Filtrer par