Publicis : +4,6% au 1er semestre en hausse à 4,7 Mds €

Publicis Groupe a annoncé jeudi un bénéfice net part du groupe en progression de 5% à 381 millions d'euros au premier semestre grâce à un deuxième trimestre meilleur qu'attendu. Il a ainsi affiché un revenu de 2,462 milliards d'euros au deuxième trimestre, en hausse de 0,9%. "C'est un résultat tout à fait satisfaisant au deuxième trimestre, nous avons réussi à faire une croissance organique (à périmètre et taux de change constants, ndlr) de 2,7%", ce qui est plus qu'attendu, a noté le président du directoire du groupe, Maurice Lévy, au cours d'un briefing. M. Lévy a prévenu cependant que "le troisième trimestre devrait être plus difficile, l'impact des pertes de budgets de 2015 se faisant alors pleinement sentir". Le troisième trimestre devrait ainsi être marqué par "un fort ralentissement de la croissance organique", sans tomber dans le rouge. L'impact des pertes de budgets devrait continuer à se faire sentir au quatrième trimestre dans une moindre mesure, a-t-il détaillé. Publicis avait en effet perdu quatre budgets importants d'achat d'espaces publicitaires aux Etats-Unis en 2015 : Procter & Gamble, Coca Cola, Mondelez et General Mills. Au deuxième trimestre, Publicis explique cependant avoir notamment décroché les budgets Asda, Walmart et GSK.

Un successeur à Maurice Levy « d’ici décembre à février »

Sur le premier semestre, Publicis a dégagé un revenu de 4,753 milliards d'euros, en hausse de 4,6%, ou +2,8% en organique, tiré par la zone Europe et le numérique. Sa marge opérationnelle se monte à 13%, contre 15,5% en 2015. Le groupe souligne "la bonne tenue de l'activité en France (+5%) et le très bon dynamisme de l'Allemagne et de l'Italie". "Elle est en nette amélioration au Royaume-Uni avec une croissance de 3,6%", relève-t-il dans son communiqué.  Publicis estime par ailleurs qu'il "ne devrait pas être particulièrement affecté par le Brexit", même si le Royaume-Uni est son deuxième marché. Maurice Lévy a indiqué qu'il "ne prévoyait pas de chute brutale" de l'activité économique dans ce pays. Sur l'année, le groupe confirme son objectif d'une amélioration de tous les indicateurs (revenu, marge opérationnelle, résultat net courant par action dilué, dividende). Maurice Levy, 74 ans, à la tête de Publicis depuis 1987, a en outre indiqué au cours du briefing que le groupe lui choisirait un successeur "d'ici décembre à février". 

À lire aussi

Recevez gratuitement les newsletters de CB News !
Filtrer par