Romain Dublanche (in-Store Media) : « faire preuve de réactivité, de professionnalisme et de transparence »

dublanche

Résilience nationale ... Nous sommes dans la troisième semaine de confinement. CB News, comme vous, a intégré une certaine forme d'endurance. Nous continuons notre série débutée mardi 17 mars. Saison 3 avec le témoignage de Romain Dublanche, directeur général de la régie DOOH in-Store Media France.

Après la stupéfaction, comment va In-Store Media après ces 15 jours de confinement ?

Nous faisons face et nous gérons. Notre media DOOH reste actif, puisqu’il est installé dans des centres commerciaux et des hypermarchés encore ouverts. Nous nous sommes, comme des centaines d’entreprises, organisées en télétravail depuis la région parisienne, la Bourgogne ou le Lubéron. Nous commençons la journée par un café d’équipe en visioconférence et favorisons, autant que possible, les échanges en visio et par téléphone pour maintenir un lien personnel entre nous et faire vivre notre esprit d’équipe. Aussi nos méthodes ont-elles évolué ; nous avions déjà nos to do et nos suivis en ligne sur des plateformes collaboratives, désormais leur usage est généralisé à toute l’équipe.

Enfin, nous profitons de ce temps pour réfléchir et aborder des sujets de fond : notre positionnement, notre approche commerciale, nos outils de supervision. Chacun dans son périmètre est invité à réfléchir et à challenger nos acquis.

Vos process, vos clients… Tout était à revoir ? Une gageure ?

Nos clients annonceurs et les agences media qui les conseillent sont fortement impactés par la crise. Les demandes de report de campagne sont nombreuses. Nous ne pouvons pas nous retrancher derrière nos process et nos conditions générales de vente pour traverser la crise. Alors, à notre niveau, nous contribuons à ce que notre écosystème media se montre responsable en temps de crise. D’autant que notre media DOOH est, par essence, agile. Ainsi, plus que jamais, nous fonctionnons sur deux piliers : l’écoute et le cas par cas. Il n’y a rien d’exceptionnel à le dire, mais je voudrais souligner que cela redonne du sens à tous les métiers d’in-Store Media, car chacun se sent acteur de la gestion de crise. Et s’il y a du sens, on ne parle alors plus de gageure mais de défi !

Enfin, nous gardons un contact étroit et régulier avec nos partenaires, dont le Mouvement E.Leclerc, le Groupe Casino et Mercialys. Notre media DOOH remplit pleinement sa mission d’information du grand public sur les gestes sanitaires et la mobilisation, que je trouve extraordinaire, des acteurs de la distribution.

Mesurez-vous d’ores et déjà l’impact financier d’une telle crise ?

Nous sortons d’une phase d’ajustement brutal pour nous installer dans une période de confinement dont personne ne connait la durée. Il est donc trop tôt pour estimer les conséquences financières, tant à notre niveau en France qu’à l’échelle du groupe en Europe, Amérique et Asie. La question importante à mes yeux est comment allons-nous, collectivement, une fois le confinement levé, redémarrer l’activité au plus vite ? Pour retrouver la confiance et renouer avec la croissance, nous devrons faire preuve de réactivité, de professionnalisme et de transparence.

Mais ce ne sera pas suffisant : je suis convaincu que cette crise va changer les comportements. Nous réalisons combien nos relations sociales et notre liberté d’aller et venir sont précieuses, que notre équilibre pro/perso pourrait prendre de nouvelles formes. Les comportements de nos audiences vont changer. L’enjeu des semaines à venir sera de comprendre ces changements pour accompagner nos clients dans leur plan et vision stratégique du second semestre. Pour cela, nous revoyons le questionnaire de l’édition 2020 du Baromètre Shopper in-Store-Media avec IPSOS : comment les shoppers s’organiseront et décideront de leurs courses du quotidien, au regard des conséquences de la crise sur leur pouvoir d’achat, leurs habitudes de consommation et leurs hiérarchies de valeurs ?

Quand et comment sortir par le haut d’une telle situation ? C’est quoi le monde d’après ?

Notre responsabilité, en tant que régie publicitaire, est de savoir nous réinventer en temps de crise pour avoir un impact positif. Nous avons ainsi ouvert gratuitement nos espaces publicitaires aux entreprises de la Tech qui ont répondu à l’appel de Cédric O, le Secrétaire d’Etat au Numérique, pour apporter un soutien gratuit durant cette crise. L’ensemble de nos 1200 écrans, toujours actifs dans nos 276 centres commerciaux encore ouverts, sont gratuitement mis à disposition de ces entreprises pour promouvoir auprès du grand public leurs initiatives citoyennes et solidaires : faciliter l’enseignement auprès des enfants confinés, favoriser l’entraide entre voisins et générations, supporter les soignants, les pompiers et tous ceux qui sont « au front ». Cette semaine, nous soutenons Allo Voisins, HolyOwly et Wizbii Drive. Viendront ensuite des initiatives rendant gratuits des contenus scolaires, des programmes d’arts, l’apprentissage de langues étrangères ou des outils de visioconférence pour les familles et les travailleurs indépendants.

Quant au monde d’après… Cette crise a mis l’accent sur notre responsabilité individuelle à ne pas propager le virus. Chacun d’entre nous a ressenti cette exigence au service des autres, a réalisé qu’il est acteur du vivre-ensemble. Le monde d’après sera, j’espère, un monde où chacun sera plus conscient de sa responsabilité à l’égard d’autrui. Nous portons d’autres « virus », éthiques, solidaires et fraternels, qui sont, eux, à propager !

À lire aussi

Recevez gratuitement les newsletters de CB News !
Filtrer par