RP : le code (de déontologie) a changé

journal

Les Syndicats de professionnels des relations publics et des Relations Média ensemble pour faire évoluer le code de déontologie de la profession. Initié par le Syndicat du Conseil en Relations Publics en 1988 - revu en 2013- cette nouvelle version du code "prend en compte les récentes évolutions de l’univers des médias et de l’influence, et réaffirmer la primauté de l'éthique, de la transparence et de la déontologie dans leurs pratiques". Frédérique Pusey, présidente du Synap explique  que "comme pour beaucoup de métiers, on ne peut se targuer d’être professionnel que dans le respect de l’éthique de notre profession. Face aux mauvaises pratiques de certains, le SYNAP - avec le SCRP - réaffirme son engagement, à travers cette troisième version de la charte de déontologie. Véritable garde-fou de nos bonnes pratiques au cœur de ce processus, l’obligation de moyens et non de résultats est le garant d’une relation personnalisée permettant d’établir un véritable partenariat avec les journalistes basé sur un lien de confiance non marchandisé et réaffirmant ainsi les principes de la liberté de la presse". Stéphane Billiet, administrateur du SCRP, en charge de la déontologie et des relations avec le monde académique ajoute que "remettre l’éthique en haut de l’agenda est d’autant plus utile aujourd’hui que le mix paid-owned-earned media qui caractérise les stratégies d’influence mises en œuvre par les professionnels des RP peut conduire à un mélange des genres préjudiciable pour le métier".  La notion de traçabilité de la relation, et donc d’une transparence accrue, est réaffirmée dans cette nouvelle version du code de déontologie qui précise, entre autres, le cadre et les modalités d’interaction des professionnels des relations publics avec les différents leaders et relais d’opinion (journalistes et influenceurs). Le respect des nouvelles réglementations de la loi Sapin 2 et du RGPD est mentionné comme une obligation inhérente au bon fonctionnement des relations avec l’ensemble des parties prenantes. Enfin, il est rappelé que les professionnels des relations publics doivent s’appliquer à mettre en place des indicateurs de mesure de la performance en concertation avec leurs clients et veiller à la formation régulière des collaborateurs qu’ils encadrent.

Pour consulter cette nouvelle version du code, c'est ici.

À lire aussi

Recevez gratuitement les newsletters de CB News !
Filtrer par