L'UDA lance Faire, son programme pour une communication responsable

L’Union des Annonceurs présente l’une des huit initiatives de son plan d'action aUDAce2020 : le programme FAIRe. 28 entreprises l'ont déjà signé.

10 ans après sa première initiative pour une communication plus responsable, l’UDA lance le programme FAIRe. Au menu : cinq thèmes, quinze engagements à respecter d'ici deux ans (voir plus loin la vidéo). FAIRe est déjà signé par 28 entreprises (Bel, BNP Paribas, Citeo, Citroën, Coca-Cola, Danone, DS, EDF, Ferrero, Galeries Lafayette, Lesieur, L’Oréal, Mars, Michelin, Nespresso, Nestlé, Opel, Orange, Orangina, Pernod Ricard, Peugeot, PMU, Procter & Gamble, Renault, SNCF, Société Générale, Unilever, Yves Rocher). Cette année sera dédiée à la lutte contre la récurrence des stéréotypes dans la publicité.  " Moins de stéréotypes dans une publicité, c'est 25 % d'efficacité en plus. Ce n'est pas une histoire de bons sentiments de faire de la belle pub, l'enjeu c'est le business " confirme Stephan Loerke, CEO World Federation of Advertisers, présent à la présentation de FAIRe dans les locaux de Twitter France. Pour Renault, premier annonceur de France, "le sujet des stéréotypes dans la publicité, est, après une quinzaine d'années de stratégie RSE, toujours aléatoire car très personnel" explique Valérie Candeiller, directrice de la publicité France de Renault, "chacun a ses propres visions de la société et aussi ses limites. Dans l'automobile, les stéréotypes ne concernent pas seulement les femmes, mais les hommes, les couples, la famille. Nous avons défini différentes catégories de stéréotypes et venons, en fin d'année d'achever une charte, avec des "oui" et des "non" pour chaque représentation des individus. Elle nous aide à mieux appréhender ce sujet complexe. Nous travaillons aussi à montrer beaucoup plus de profils, plus de diversité dans nos publicités. Lutter contre les stéréotypes, c'est aussi lutter contre la facilité". Si cette période de début d'année est propice "aux examens de conscience", Sylvie Pierre-Brossolette, membre de collège Conseil Supérieur de l'Audiovisuel, souligne "que les faisceaux d'éléments n'ont jamais été aussi favorables pour une publicité enfin responsable". Gildas Bonnel, président de la commission développement durable de l'AACC et de l'agence Sidièse, a révélé, lors de cette présentation, que l'AACC venait de créer son label "RSE Agences Actives" avec l'Afnor, un repère pour distinguer les "bons élèves" en la matière (l'association accompagnera ses agences membres via des formations ad hoc). L’UDA précise quelle "fournira aux adhérents signataires des référentiels, des outils et des guidelines pour les accompagner dans la mise en œuvre de la démarche, organisera également des réunions d’expertise et de partage d’expériences sur des thématiques telles que l’impact du numérique sur l’environnement. De leur côté, les annonceurs devront effectuer un reporting annuel et apporter publiquement les preuves de leurs actions". Rendez-vous en janvier 2019 pour un premier point d'étape. 

À lire aussi

Recevez gratuitement les newsletters de CB News !
Filtrer par