WPP suspend ses rachats d'actions et ses dividendes

WPP

L’année n’avait pourtant pas trop mal commencé pour WPP. Le premier mondial groupe de publicité affichait une croissance de 0,4 % en Chine mais un recul de 0,9 % aux Etats Unis et -0,6 % pour l’ensemble du groupe avec des gains de budgets tels qu'Intel, Hasbro ou Discover… Une situation nettement meilleure que la fin 2019, indique le groupe dans un communiqué. Mais ça, c’était avant le covid-19. Avant que 95 % des 107 employés du groupe ne se trouvent contraints à travailler de chez eux. Avant que l’économie mondiale ne s’arrête. Et même si le télétravail permet au groupe de maintenir le contact avec ses clients pour continuer à gérer la communication – de crise la plupart du temps — les perspectives ont singulièrement changé. Face à cette situation WPP a annoncé qu'il retirait ses objectifs annuels et qu'il avait pris un certain nombre de "mesures prudentes" pour traverser cette période difficile. Ainsi le groupe a-t-il décidé de suspendre avec effet immédiat son programme de rachat d’actions de 950 millions de livres, financé par le produit de la transaction de Kantar. WPP annonce également qu’il suspend son dividende final 2019 de 37,3 pence par action, qui devait être proposé à l’assemblée générale annuelle de juin tandis que les dirigeants de WPP se sont engagés à réduire de 20 % leurs salaires pendant trois mois. Au total, les mesures de réduction des coûts doivent permettre des économies totales comprises entre 700 millions et 800 millions de dollars pour l’année 2020, estime le groupe. Celui-ci s’appuie sur un bilan "solide" et une "bonne" liquidité, grâce au 3,2 milliards de livres de cessions effectuées. Au 31 décembre 2019, WPP disposait d’une trésorerie disponible de 3 milliards de livres.

À lire aussi

Recevez gratuitement les newsletters de CB News !
Filtrer par