Publicis : un revenu à +1,6% au 2ème trimestre, à 2,23 Mds €

Le revenu net de Publicis Groupe pour le deuxième trimestre est de 2, 23 milliards d’euros en croissance de 1,6%. La croissance organique s'établit elle à 0,1%. Des résultats étals, principalement causés par son recul en Amérique du Nord (-1,7%), son premier marché (61% de ses revenus depuis l'acquisition d'Epsilon en avril dernier pour 4,4 milliards de dollars). Même si les résultats s'améliorent après un recul de 4,6% au premier trimestre sur ce territoire. Les acquisitions (nettes de cessions) ont eu une contribution négative sur le revenu net à hauteur de 39 millions d’euros, reflétant les cessions de PHS fin janvier 2019 et de Proximedia fin avril 2019 partiellement compensées par la contribution des acquisitions, notamment Xebia et Soft Computing en France. Comme anticipé, Publicis Groupe a enregistré une amélioration séquentielle par rapport au premier trimestre en revenant à une "croissance en territoire positif".

Publicis résulats T2 2019

L’Europe affiche une croissance de +3,4% et de +2,4% en base organique. La France et le Royaume-Uni continuent de délivrer de bonnes performances avec une croissance respective de 2,1% et 4,6% sur le trimestre. A l’inverse, l’Italie et l’Allemagne enregistrent respectivement une baisse de 4,3% et 9,1%. L’Amérique du Nord affiche une croissance publiée quasiment stable, mais une baisse de 1,7% sur une base organique. Ce recul est le reflet de l’attrition qui continue d’affecter la publicité traditionnelle et de quelques pertes de clients dans les activités de media au troisième trimestre 2018. L’Asie Pacifique affiche une croissance publiée de +5,8% et de +2,7% sur une base organique, avec Singapour à +21,9% et l’Inde à +20,5%. La Chine est légèrement négative à -2,4%. L’Amérique latine est en baisse de 9,3% en publié et de 8,7% en base organique.

Publicis résultats semestre 2019

Arthur Sadoun, Président du Directoire de Publicis Groupe explique, dans un communiqué que "comme prévu, nous avons enregistré une amélioration séquentielle au deuxième trimestre par rapport au premier, avec une croissance organique qui revient en territoire positif. Cette croissance repose sur des bases solides, grâce à la montée en puissance du New Business du 4ème trimestre 2018 et à la croissance toujours à deux chiffres de nos Strategic Game Changers (+24% au premier semestre). Cependant notre croissance a été ralentie parla réduction des honoraires dans la publicité traditionnelle, qui continue d'avoir une incidence d'environ 300 points de base sur l'ensemble de nos activités aux États-Unis au deuxième trimestre".  Le modèle du Power of One, abouti au Royaume Uni et en France, confère de "solides performances" et "où le revenu net augmente respectivement de 4,8% et de 3,1% au cours du premier semestre". Par ailleurs, Arthur Sadoun explique avoir investi dans les talents "plus de 150 millions d’euros les 18 derniers mois et dans les expertises du futur, comme Sapient et Epsilon, tout en délivrant des résultats financiers très solides".  Le groupe précise pouvoir "confirmer délivrer une amélioration de la marge opérationnelle, ainsi qu'une hausse de son bénéfice net courant par action de 5 % à 10% en 2020".

À lire aussi

Recevez gratuitement les newsletters de CB News !
Filtrer par