Fob Paris en pleine exploration esthétique du futur

Fob - 84.Paris

Pour leur première campagne, les montres Fob Paris osent. Une femme voilée et souriante à l'Elysée, un burger aux fleurs et un couple d'amoureux. Nous sommes en 2039, 2042 et 2048. Une approche très "Houellebecquienne" d'un futur possible. "Nous parlons de tout cela entre nous. La politique, le couple, l'alimentation, la société et tant de choses encore ! Créer une marque avec des amis d'enfance, c'est y mettre son cœur en grandissant ensemble. On se pose tant de questions. Qu'est-ce qui appartient au passé ? Au présent ? Au futur ? Du coup on les partage avec notre agence 84.Paris et à la fin on fait notre première pub ! " expliquent le trio de fondateurs de la marque Laurent Aziz, Aurélien Caron et Sari Hijji. Pour une marque qui donne l'heure, plonger dans le futur c'est plutôt logique. Pourtant, Fob Paris, créée il y a six ans, s'est fait connaître avec un modèle de montre à  gousset. Une antiquité redevenue à la page.  Le temps et ses mystères résumés dans leur signature "We are time explorers" depuis 2016. Le choix de ces trois visuels très "mode", shootés par Lou Escobar (représentée depuis chez Solab Production), est le fruit d'un long processus. "Nous avons eu beaucoup de débats avant de choisir ces trois thématiques" décrypte Hervé Bienaimé, co-président et directeur de la création de 84.Paris, "nous avions identifié ensemble six à sept sujets qui nous questionnent tous. Des interrogations universelles comme les ventes d'armes ou l'invasion des plastiques par exemple. Nous voulions aller sur des thèmes d'actualités qui ne seront pas résolus demain. Nous avons opté pour l'universel et l'intemporel sur la politique et la religion, sur l'alimentation et la sexualité dans le couple. Les visuels interrogent. Ils ne donnent pas d'avis. Sur la sexualité par exemple, si la robotique se développe, avoir un partenaire robot est-ce envisageable ? Sur le kebab aux fleurs, c'est la même mécanique : on montre ce qui pourrait arriver". Le parti pris créatif revendiqué est celui "de Benetton dans les années Oliviero Toscani. Une référence pour les publicitaires que nous sommes. Créer des visuels pour émerger certes, mais qui racontent une histoire et touchent à l'intellect".

En pleine SF façon "Black Mirror"

Pour donner du "poids" et du "sens" à ces interrogations exploratoires sur le futur, l'agence a conseillé de mener une étude (réalisée par Opinion Way cet été auprès de 1015 personnes) sur notre perception du futur. Les résultats sont surprenants. 74% des Français estiment se retrouver en plein science fiction. Algues Fleurs et graines devraient, selon cette étude, composer l'ordinaire pour 63% des sondés. Une femme Présidente de la République ? Plausible pour 81%. De confession musulmane ? Impossible pour trois Français sur quatre aujourd'hui. Par contre, près de la moitié (45%) croient que l'avènement des Français disent croire à l'avènement d'une figure "autoritaire ou dictatoriale à la présidence". C'est la définition d'une dystopie. Soit un avenir sombre. Côté relations amoureuses, 20% des jeunes pensent probable l'intrusion des robots dans l'intime...Nicolas Camillini, directeur de la stratégie de 84.Paris dévoile que l'étude est "arrivée à posteriori. Elle fait écho à la vision stratégique de la marque. Fob Paris veut faire vivre la montre à gousset. C'est la rencontre de différents mondes. De différents espaces temps. Apporter de la modernité à un objet suranné. Nous disposions de chiffres sur cet insight. Au planning, nous avons travaillé sur l'actualité, sur les influences de pop culture. C'est ce que dit déjà la marque dans ses produits". Lorsque la campagne a été shootée, "il n'y avait pas cette polémique sur le voile" précise Hervé Bienaimé, "on se rend compte aujourd'hui combien le sujet est universel et intemporel. Nous ne sommes pas pour le buzz. Pour une marque qui donne le temps juste, on s'inscrit dans le temps. Long". La campagne est lancée le 1er novembre. En affichage sauvage principalement localement autour de leur première boutique qui ouvrira mi- novembre dans le Marais à Paris (rue des Gravilliers). Des codes très "fashion week", tout comme le traité de la campagne. On verra également les trois visuels sur le net principalement en social media. Le trio de la marque explique être prêt à "assumer une telle campagne. C'est pour nous la première fois qu'on va parler au grand public avec des sujets qui nous concernent tous. C'est une prise de parole pour faire doper notre notoriété avec sincérité et transparence sur ce que nous sommes". Après s'être essentiellement concentrée sur la croissance organique - la marque est présente dans 40 pays, notamment avec un bureau à Shanghai et dans les grands magasins -, le temps du risque de l'exposition médiatique est atteint.

Fob - 84.Paris

Du plaisir robotisé ?

Fob - 84.Paris

Un burger aux fleurs ?

Fob - 84.Paris

À lire aussi

Recevez gratuitement les newsletters de CB News !
Filtrer par