Dacia électrise le printemps

Dacia Spring - Publicis Conseil

Dacia prend la rue avec quatre street-artistes qui ont habillé les rues de Paris, Madrid, Milan et Bucarest de leurs créations : William Roden (Paris), Media ODV (Madrid), Nicola Canarecci (Milan) et Sweet Damage Crew (Bucarest). Il s'agit de promouvoir Spring son modèle électrique. La voiture électrique "la moins chère du marché européen" soit 12 403 € (bonus écologique déduit) précise la marque du groupe Renault. Depuis le 20 mars et  au cours des semaines suivantes, les habitants de Paris, Madrid, Milan et Berlin pourront partir en quête des 150 cleantags sur les trottoirs. Chaque tag, une fois scanné, on pourra accéder ou précommander le véhicule (livraison à l'automne). Un film, réalisée à Madrid par James F. Coton (production Phantasm), sur une réorchestration de "Mad World", sort en parallèle de l'opération de street marketing.

Cette citadine électrique, aux faux airs de SUV, a été imaginée sur la base d'un modèle lancé par Renault en Inde, construite en Chine. "On redéfinit les essentiels", a déclaré à l'AFP Denis Le Vot, directeur de
Dacia, "on entend démocratiser les véhicules électriques. Il y a un
gigantesque réservoir potentiel de clients"
. La Spring va commencer sa carrière au printemps en libre service dans les rues de métropoles, et en location dans des hypermarchés. Une opération de lancement orchestrée par Publicis Conseil.

À lire aussi

Filtrer par