Priscille Kruithof (Rosbeef!) "l'été sera chaud"

Priscille Kruithof , directrice générale de l'agence Rosbeef!

Délivrés depuis le 11 mai, on fait un (petit) bilan de ces quatre semaines de liberté relative. Priscille Kruithof , directrice générale de l'agence Rosbeef!, parle de ce temps là et de celui qui s'ouvre.

1) D'OÙ NOUS PARLEZ-VOUS ?

Priscille Kruithof : au moment où je vous parle, je suis sur une aire d’autoroute entre la Mayenne et Paris, déconfinée pour de bon après avoir passé trois mois à faire la maîtresse d’école pour mes enfants, tout en étant directrice générale de l’agence. Je suis bien contente de pouvoir confier de nouveau mes enfants à des professionnels de l’enseignement ! Dès lundi matin je serai à l’agence, cet endroit qu’on aime et qui ne doit pas nous devenir étranger. Très heureuse également d’y retrouver les “beefs” [ndlr : les salariés de Rosbeef!] qui ont déjà réinvestit les locaux. Ils ont été supers durant toute cette période.

2) QU'EST-CE QUI A CHANGÉ POUR L'AGENCE ET CEUX QUI LA FONT DEPUIS LE 11 MAI ?

Priscille Kruithof : c’est marrant cette date : avant qu’elle arrive c’était tout un symbole. Un phare dans la nuit. Maintenant qu’elle est passée, on se rend bien compte que la bascule ne s’est finalement pas faite du jour au lendemain... Les « beefs »ont été très opérationnels et super efficaces avec le télétravail, mais il faudra certainement un peu plus de temps pour revenir à la normale ou du moins établir la nouvelle « norme ». Le confinement nous a tous plongé dans une série d’interrogations. Et comme pour compenser, dans cette tempête, on a cherché de la stabilité en s’attaquant enfin à notre to-do list des choses « importantes », toujours délaissée d’habitude au profit de la to-do list des choses « urgentes ». Étrangement, on ressort du confinement avec ce sentiment d’être à certains égards plus solides,  peut-être plus audacieux. Donc on imagine « l’après » dans notre métier et pour notre agence avec beaucoup d’entrain. Le 11 mai a ouvert pour nous une nouvelle ère du test and learn déjà très ancré dans l’ADN de notre agence.

3) L'ÉTÉ EST UNE PÉRIODE GÉNÉRALEMENT DENSE POUR LES AGENCES. COMMENT SE PRÉPARE LE VÔTRE ?

Priscille Kruithof : « L’été sera chaud » comme dit la chanson. On n’a pas prévu d’être en maillot dans les locaux, mais on va se relever les manches quand même. On a lancé des offres « 80 jours » très packagées pour aider les annonceurs à travailler l’urgence business (« act now! »), à recréer le sentiment d’appartenance à l’entreprise (« go team! »), à prendre de la hauteur pour écrire leur avenir (« think forward! »). Voilà nos sujets. En parallèle de ça, on va pouvoir lancer un projet qui mobilise une grosse partie de l’agence et qui nous tient particulièrement à cœur. Mais chut, ce n’est pas le moment d’en parler davantage

4) QU'AVEZ-VOUS ENVIE DE DIRE À TOUS CEUX À QUI LA (BELLE) PUB A MANQUÉE ?

Priscille Kruithof : quoi, vous en avez déjà marre des publicités format vignettes banque d’image avec une voix-off un peu haïku qui promet un monde meilleur « pour vous, pour tous, aujourd’hui, demain etc » ? Une fois que tout le monde aura dit « on aime tout le monde, on aime la planète terre » de façon parfois maladroite et ennuyeuse, il va falloir se remettre à co-construire des discours de marque qui soient spécifiques, propriétaires, qui disent quelque chose que le voisin ne dit pas. C’est un super challenge car ça nous donne enfin l’opportunité de créer du relief, des nuances, des tonalités nouvelles notamment quand il s’agit de parler « good », de parler « valeurs », de parler « engagements RSE ». Ne soyons donc pas nostalgiques de la « belle » pub. Une autre « belle » pub arrive. Et elle ira chercher sa source dans des preuves parfois plus « belles » encore : des nouveaux produits, des nouveaux services, de nouvelles façons d’être une marque et de se montrer utile à ses clients.

À lire aussi

Recevez gratuitement les newsletters de CB News !
Filtrer par