Criteo : un CA 2018 à 2,3 milliards $

Criteo a dévoilé mercredi un bénéfice net de 96 millions de dollars pour 2018, en baisse de 1% sur un an, alors que le groupe français entré sur le Nasdaq en 2013 fait face à un marché publicitaire en pleine mutation technologique et réglementaire. Le spécialiste du ciblage des consommateurs en ligne a publié un chiffre d'affaires de 2,3 milliards de dollars pour 2018 (+0,2%), conforme à ses prévisions revues à la baisse en août. "Ce n'est pas une croissance de dingue, mais compte tenu du choc très violent qu'on a eu fin 2017, on s'en est bien sortis, mieux que ce qu'on pensait sur le dernier trimestre", remarque le PDG du groupe, Jean-Baptiste Rudelle, dans un entretien avec l'AFP.   M. Rudelle fait référence aux changements du système d'exploitation d'Apple intervenus en 2017, qui ont pesé lourdement sur l'activité de l'entreprise, et l'ont conduite à abaisser plusieurs fois ses prévisions de croissance. En 2018, son chiffre d'affaires hors reversements aux partenaires (ex-TAC), son indicateur clef, est finalement ressorti à 966 millions de dollars, en hausse de 3% (2% à taux de change et périmètre constants), et supérieur au consensus des analystes Factset. Le communiqué du groupe mentionne des "vents contraires" qui ont nui à ses performances : la mauvaise passe technologique avec Apple, mais aussi la mise en place du Règlement européen sur la protection des données (RGPD) depuis mai 2018. "Il a fallu du temps pour que ce soit mis en œuvre par l'ensemble des acteurs, et certains ne l'ont pas fait de manière optimale", raconte M. Rudelle. Un impact qui a été intégré dans les prévisions 2019, assure-t-il. La fin de l'année a tout de même apporté une bonne surprise pour le groupe emblématique de la "French Tech" : les soldes du "Black Friday", un événement commercial d'origine américaine, ont battu des records en Europe. "Jusqu'à il y a 2-3 ans c'était complètement inconnu (...) mais c'est devenu un phénomène culturel de grande ampleur. Heureusement nos équipes était bien préparées. On a eu quelques jours incroyables, on a dépassé Noël", se félicite le PDG. Au quatrième trimestre 2018, Criteo a tout de même vu son bénéfice net plonger de 20%. Son chiffre d'affaires ex-TAC s'est établi à 272 millions de dollars, en baisse de 2% (+0,1% en organique). Criteo table sur une croissance organique du chiffre d'affaires ex-TAC comprise entre 1 et 2% pour le premier trimestre 2019, et entre 3 et 6% pour l'exercice en cours. Pour y parvenir, le groupe compte sur ses nouveaux produits (monétisation des audiences des e-commerçants, offres sur mobile...), dont la part a doublé en un an, à 13% des activités. Criteo cherche en effet à réduire sa dépendance à son métier historique, basé sur les cookies qui permettent de cibler des consommateurs ayant déjà repéré des produits en ligne.

À lire aussi

Recevez gratuitement les newsletters de CB News !
Filtrer par