Les annonceurs se penchent sur la voix

alexa

La montée en puissance des assistant vocaux et la perspective de voir le voice commerce s’imposer comme un canal dominant interpelle naturellement les annonceurs. C’est ainsi que la World Federation of Advertiser (WFA), qui regroupe les associations d’annonceurs dont l’Union des marques, a annoncé hier le lancement de la Voice Coalition, un nouveau groupe ayant pour mission d’aider les marques à mieux comprendre l’impact de la voix dans les choix de marques des consommateurs. Fondé en partenariat avec Fast-Up Partners (FUP), ce groupe a pour mission de développer les connaissances et la compréhension du domaine chez les marketeurs sur toutes les plateformes vocales, pour les aider à tirer parti de ce nouveau canal prometteur. La Coalition rassemble aujourd’hui plusieurs membres de la WFA comme Mastercard et accueille tous les clients intéressés par le potentiel du commerce vocal.

Pour évaluer ce potentiel la WFA a commandé à BVA et Fast-Up Partners une enquête sur les usages actuels et futurs des assistants vocaux. Pour disposer d’un panel suffisamment large, l’enquête a porté sur les pays les plus avancés en termes de voix que sont les Etats-Unis et le Royaume auprès de possesseur d’appareil Alexa. Avec 1 500 répondants britanniques et américains et plusieurs groupes de réflexion basés à New York, cette étude s’impose comme l’analyse la plus détaillée jamais réalisée dans le domaine des interactions entre Alexa et les marques. L’enquête révèle que 35 % des interrogés utilisent la voix pour vérifier les prix, 30 % l’utilisent pour ajouter des produits à leur liste d’achats et 18 % l’utilisent pour ajouter des articles à leur panier. 15 % affirment l’avoir utilisée pour effectuer un achat. Cette étude met en lumière l’impact des assistants vocaux sur le parcours d’achat global : en effet, 81 % des consommateurs ayant ajouté un produit à leur panier via Alexa finissent par l’acheter. Cette influence est encore plus importante chez les utilisateurs disposant d’une solution Alexa avec écran. 67 % des interrogés prévoient d’utiliser le commerce vocal à un moment donné pour ajouter des articles à leur panier, et 60 % se disent prêts à l’utiliser pour acheter directement. Plus de deux tiers (68 %, et jusqu’à 81 % chez les 16-34 ans) acceptent qu’Alexa leur recommande des marques, et 77 % acceptent de recevoir des suggestions de marques Amazon appropriées. Les catégories les plus affectées par la voix sont l’électronique/la technologie (40 %), l’alimentation et les courses (47 %) et la nourriture/les soins pour animaux de compagnie (31 %). L’enquête montre également qu’un grand nombre d’utilisateurs n’ont pas encore réalisé d’achats via leur Alexa, avec 36 % de participants n’en ressentant pas le besoin pour le moment et 32 % n’ayant pas encore eu l’occasion de le faire. « Compte tenu de ce fort potentiel encore inexploité, nous sommes dans la période idéale pour étudier les opportunités du commerce vocal.

À lire aussi

Recevez gratuitement les newsletters de CB News !
Filtrer par