Baidu mise sur l’intelligence artificielle

Le groupe internet chinois Baidu, qui a vu ses résultats chuter à nouveau au premier trimestre, largement du fait de contrôles accrus sur la publicité, assure miser pour se redresser sur l'essor de l'intelligence artificielle.  Après avoir vu son bénéfice annuel divisé par trois en 2016, le "Google chinois" n'a pas su inverser la tendance sur les trois premiers mois de 2017 : son bénéfice net a plongé de 10,6% sur un an à 1,78 milliard de yuans (238 millions d'euros). Son chiffre d'affaires, en revanche, a gonflé de 6,8% pour s'élever à 16,89 milliards de yuans (2,25 milliards d'euros), dont 70% sont désormais alimentés par l'internet mobile, contre 60% auparavant.Pourtant, c'est vers l'intelligence artificielle que Baidu veut désormais orienter ses efforts à coups d'investissements massifs, un pari pour diversifier son activité et tourner la page d'un retentissant scandale ayant pesé sur ses comptes l'an dernier. "L'évolution stratégique pour transformer notre groupe axé sur l'internet mobile en un groupe focalisé sur l'intelligence artificielle se poursuit (...) et nous en voyons déjà les puissants avantages" sur les services existants, a affirmé le PDG Robin Li, cité dans un communiqué.

En mai, l'entreprise avait été prise pour cible par les réseaux sociaux à la suite de la mort d'un étudiant cancéreux dont la famille avait utilisé le moteur de recherche pour trouver un traitement qui s'était révélé inefficace. Le gouvernement et Baidu avaient alors promis des contrôles plus stricts sur les publicités en ligne, et cela pèse depuis lourdement sur les revenus du groupe, d'autant que d'autres géants du web, d'Alibaba (vente en ligne et paiements électroniques) à Tencent (messagerie WeChat) tendent à lui dérober de larges parts de marché. En dépit de l'accent mis sur l'intelligence artificielle, Baidu n'en abandonne pas pour autant ses plateformes traditionnelles : il a conclu cette semaine un accord avec Netflix. Des séries comme "Black Mirror" ou "Stranger Things" pourront ainsi devenir disponibles pour les abonnés chinois sur la plateforme iQiyi.com (administrée par Baidu) en même temps qu'aux Etats-Unis. (avec l'AFP)

À lire aussi

Recevez gratuitement les newsletters de CB News !
Filtrer par