Brand Safety : 38% des annonceurs ont diffusé des publicités sur des sites non sécurisés

38% des annonceurs déclarent avoir diffusé des publicités sur des sites non sécurisés ou présentant des contenus préjudiciables, selon une étude menée par Qualtrics en Europe et aux Etats-Unis pour le compte de la plateforme de publicité buy-side Sizmek. De même, l’enquête révèle que seuls 61% d’entre eux disposent d'une solution tierce ou d'un partenaire de sécurité tiers pour assurer la Brand Safety dans le cadre de leurs campagnes digitales. Dans ce contexte, ils disent tout de même, à 64%, qu’appliquer des mesures de Brand Safety aux campagnes nuit à la performance des contenus tandis que 71% d’entre eux soulignent la difficulté de délivrer des contenus à l’audience voulue et dans le bon contexte « tout en atteignant une portée élevée ». Parmi les priorités énoncées par les annonceurs, 64% ambitionnent de réduire le nombre de prestataires intervenant dans leur chaîne logistique alors que 76% veulent parvenir à davantage de transparence sur les inventaires de display digital. 38% des annonceurs indiquent en outre que la responsabilité en matière de Brand Safety leur incombe et, à 80%, que l’augmentation de la portée et l’utilisation du ciblage contextuel à grande échelle constituent « une priorité importante, voire critique » pour l’année à venir, selon l’étude.78% envisagent même d’améliorer leurs capacités de ciblage contextuel durant cette période. Méthodologie : étude menée auprès de 522 responsables de départements marketing ou publicité d’une marque au printemps 2018. Les répondants étaient des personnes exerçant un niveau de responsabilité élevé dans le budget marketing et publicitaire de leur entreprise en 2018. L’intégralité de l’étude est disponible ici.

À lire aussi

Recevez gratuitement les newsletters de CB News !
Filtrer par